Politique, démocratie et technologies de l'information et des communications (TIC)

Labrecque, Elaine (2013). « Politique, démocratie et technologies de l'information et des communications (TIC) » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (7MB)

Résumé

Ce mémoire a pour objet de tenter de cerner comment les partis politiques s'approprient Internet, notamment par le biais de leur site web. Pour ce faire, nous devons d'abord comprendre le contexte dans lequel ils évoluent. Aussi, nous nous penchons plus particulièrement sur le taux d'abstention aux élections, la crise des partis politiques et enfin, l'utilisation d'Internet pour des usages politiques. Notre recherche s'inscrit à la suite des travaux traitant de la place grandissante des technologies de l'information et des communications (TIC) dans le champ de la communication politique. L'utilisation d'Internet étant encore récente, nous avons jugé pertinent de tenir compte des axes structurants de Vedel (2003) autour desquels l'idée de démocratie électronique et ses politiques s'organisent. Aussi, pour mener notre recherche, nous avons fait des copies des sites web des quatre partis parlementaires québécois élus, en mai et en juin 2011. Pour les analyser, nous avons utilisé la grille d'analyse de Bastien et Greffet (2009) qui avaient eux-mêmes réalisé une recherche sur le thème en 2007. Contrairement à eux, l'analyse de terrain a plutôt été réalisée hors d'une campagne électorale. Ce choix permettait d'évaluer l'ampleur et la nature des efforts déployés lorsque les partis n'étaient pas en élection. Tout comme l'avaient souligné Bastien et Greffet (2009), l'analyse des résultats nous révèle que les sites et leurs fonctionnalités ne sont pas utilisés encore à leur plein potentiel. Globalement, c'est le site du PQ qui remporte la palme suivi dans l'ordre de ceux de l'ADQ, du Parti libéral du Québec et du parti Québec solidaire. Si l'on se réfère aux conditions reconnues (Breton et Proulx, 2002), nos travaux nous apprennent que les partis politiques se sont approprié Internet, du moins en partie. En conclusion, tel que Munoz (2005) le soulignait en citant Vedel, les sites des partis politiques apparaissent davantage comme « une opération cosmétique » sans réelle conséquence sur une soi-disant plus-value de la démocratie électronique. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : parti politique, Internet, technologie de l'information et des communications (TIC), communication politique

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: George, Éric
Mots-clés ou Sujets: Communication politique, Démocratie, Internet, Nouvelles technologies de l'information, Parti politique, Site Web, Politique
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 12 sept. 2013 13:53
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:25
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/5423

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...