La crise argentine de 2001-2002 : l'éveil du capital social

Brouillard, Isabelle (2013). « La crise argentine de 2001-2002 : l'éveil du capital social » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en science politique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

L'objectif de ce mémoire est d'examiner le rôle du capital social durant l'explosion sociale et politique de 2001 en Argentine, année qui constitue l'aboutissement d'un processus de mobilisation collective entamé au cours des années 1990. Cette crise marquée par la marginalisation sociale, la pauvreté, le chômage et la perte de repère politique a plongé l'Argentine dans une misère généralisée. Contre toute attente, les Argentins se sont rassemblés, et ont envisagé diverses façons de résoudre leurs problèmes collectivement en réponse au vide politique et social. Malgré la confiance politique atteignant les bas-fonds, une confiance sociale généralisée à la baisse et une démocratie récente, les Argentins ont su se rassembler et travailler ensemble. Nous soulevons le paradoxe entre la théorie du capital social traditionnel et l'éveil du capital social constaté au cours des années 1990 et menant à la crise de 2001-2002 en Argentine. Notre recherche permet de conclure que le capital social est contextuel, dans le cas argentin, associé à la conjoncture politique, sociale et économique menant à la crise argentine de 2001-2002. Nous soulignons l'importance des institutions politiques, irremplaçables malgré les efforts d'autogestion de la société civile. De plus, nous constatons que le capital social survient de façon ponctuelle et s'avère éphémère. À plus long terme, une fois l'état de crise estompé, les associations volontaires se démobilisent et s'orientent vers des objectifs plus personnels que collectifs. Nous appuyons notre recherche par une combinaison de recherche théorique et empirique, notamment par la recherche de terra in réalisée à Buenos Aires en 2010. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Argentine, Capital social, Associations collectives, Crise de 2001, Confiance sociale généralisée, Confiance politique, Démocratie.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Durazo-Herrmann, Julián
Mots-clés ou Sujets: Capital social (Sociologie), Crise politique, Démocratie, Argentine
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de science politique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 12 sept. 2013 13:45
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:25
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/5437

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...