Description des interventions des enseignants lors de séances de la dictée 0 faute

Huneault, Mélanie (2013). « Description des interventions des enseignants lors de séances de la dictée 0 faute » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en linguistique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (31MB)

Résumé

L'écart entre le niveau de compétence des élèves en orthographe grammaticale et les attentes du milieu scolaire est bien connu. Depuis plusieurs années, des démarches didactiques alternatives ont été proposées, comme la dictée 0 faute, qui propose de développer l'activité métalinguistique des élèves (Cogis, 2005 ; Nadeau et Fisher, 2006, 2011). La seule étude s'étant intéressée à son effet sur les résultats d'élèves (Wilkinson, 2009) laisse croire qu'elle est une voie prometteuse pour l'apprentissage de l'orthographe grammaticale. Il semble que l'efficacité de la dictée 0 faute soit liée à la façon de conduire l'activité par l'enseignant, alors que ce dernier doit restructurer sa position dans les échanges en classe pour guider l'élève dans la verbalisation de son raisonnement. Ces démarches alternatives placent l'enseignant de français dans un nouveau rôle, dont la transformation amène des difficultés d'appropriation, voire de dérives, que seuls le temps et la formation pourront régler. Toutefois, parmi ces démarches, les interventions de l'enseignant en dictée 0 faute sont les moins décrites. Notre recherche consiste donc à décrire les interventions d'enseignants menant les élèves à plus ou moins de progrès en orthographe grammaticale. Pour un enseignement plus efficace de la grammaire, l'approche à préconiser est celle qui amène les élèves à réfléchir et à expliciter les connaissances afin de favoriser leur mobilisation en situation d'écriture (Chartrand, 1996 ; Cogis, 2005 ; Nadeau et Fisher, 2006, 2011). Au cours de discussions grammaticales en dictée 0 faute, les interventions de l'enseignant menant les élèves à plus ou moins de progrès en orthographe grammaticale devraient se distinguer par leur manière de faire verbaliser chez ses élèves les connaissances explicites nécessaires à la résolution d'un problème grammatical, soit 1) les étapes de la réalisation d'un raisonnement grammatical complet, 2) le recours aux manipulations syntaxiques ainsi que 3) l'emploi d'un métalangage précis. Dans la présente recherche, l'approche méthodologique est celle de l'étude multi-cas. Trois classes de 4e année du primaire dont les progrès d'élèves divergent en orthographe grammaticale ont été comparées et leur évolution en cours d'année scolaire a été décrite. Par une analyse des verbatims d'enregistrement vidéo, nous avons fait ressortir comment la gestion des échanges par l'enseignant et la manière de faire appel aux connaissances grammaticales explicites pour résoudre un problème grammatical expliquent les différences de progrès d'une classe à l'autre. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : dictée 0 faute, interventions, raisonnement grammatical, connaissances explicites, orthographe grammaticale

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Nadeau, Marie
Mots-clés ou Sujets: Connaissance explicite, Dictée (Orthographe), Enseignant, Français (Langue), Grammaire, Orthographe, Raisonnement (Psychologie), Stratégie d'intervention
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de linguistique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 18 oct. 2013 13:58
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:26
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/5537

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...