Internet et la "révolution tunisienne" : le rôle des cyberactivistes, entre le 17 décembre 2010 et le 14 janvier 2011

Zarrad, Ons (2013). « Internet et la "révolution tunisienne" : le rôle des cyberactivistes, entre le 17 décembre 2010 et le 14 janvier 2011 » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (18MB)

Résumé

Ce mémoire aborde les usages militants des médias sociaux dans un contexte particulier, celui de la Révolution Tunisienne (du 17 décembre 2010 au 14 janvier 2011). Le fait d'avoir vécu et observé l'engouement pour l'usage du Web durant les évènements nous a menée à nous questionner sur ce phénomène. Nous nous sommes intéressées à la façon dont le Web, plus précisément les médias sociaux, a été, concrètement, utilisé du 17 décembre 2010 au 14 janvier 2011. L'objectif de cette recherche vise, tout d'abord, à étudier l'utilisation des médias sociaux dans le contexte de la Révolution Tunisienne, pour comprendre la manière dont s'est exprimé le cyber militantisme sur ces interfaces. Nous nous sommes demandé si les cyberactivistes tunisiens étudiés ont pu constituer un contre-pouvoir pouvant mener à l'émergence d'un contre-public. Il s'est avéré, à l'issu de notre recherche, que les médias sociaux, en l'occurrence les blogues et le site de réseau social Facebook, ont été utilisés par les cyberactivistes de quatre manières différentes : d'abord à des fins d'expression, par exemple pour donner un point de vue ou pour réagir sur les évènements; ensuite pour diffuser de l'information, notamment pour contrer la censure; puis à des fins d'analyse de la situation économique, sociale ou encore politique; enfin et dans une moindre mesure, à des fins d'organisation d'activités de contestation, par exemple pour relayer les dates et lieux de celles-ci. Notre recherche a permis de mettre en évidence le rôle des cyberactivistes en tant que contre public durant ce mois révolutionnaire et suggère que leurs activités de militantisme dans l'espace Internet virtuel a permis de préparer la reconquête de l'espace public réel, détenu et durement réprimé par le régime « Ben Alien ». Cette recherche constitue un début et s'inscrit dans une multitude d'autres questionnements sur la Révolution Tunisienne. Il reste encore beaucoup à apprendre et à comprendre sur la Révolution Tunisienne de 2011. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Usages, cyberactivisme, Révolution tunisienne, espace public, militantisme.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Millerand, Florence
Mots-clés ou Sujets: Activisme, Communauté virtuelle, Cyberespace, Engagement politique, Média social, Réseautage personnel (Informatique), Révolution de jasmin (Tunisie 2010-2011), Web 2.0
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 06 déc. 2013 14:14
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:26
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/5661

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...