Au-delà de la "fin" : mémoire et survie du politique dans la fiction d'anticipation contemporaine : sociocritique de Dondog d'A. Volodine, Warax de P. Hak, Et je dirai au monde toute la haine qu'il m'inspire de M. Villemain

Guay-Poliquin, Christian (2013). « Au-delà de la "fin" : mémoire et survie du politique dans la fiction d'anticipation contemporaine : sociocritique de Dondog d'A. Volodine, Warax de P. Hak, Et je dirai au monde toute la haine qu'il m'inspire de M. Villemain » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en études littéraires.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (10MB)

Résumé

À partir de trois fictions politiques d'anticipation, issues de la littérature contemporaine française, ce travail de réflexion vise à mettre en lumière une poétique de l'histoire qui affirme, au-delà de certaines représentations dystopiques, la survivance du projet moderne d'émancipation. Dans Warax de Pavel Hak, Et je dirai au monde toute la haine qu'il m'inspire de Marc Villemain et Dondog d'Antoine Volodine, on retrouve des régimes autoritaires qui fondent leur domination sur l'abolition de toute altérité sociale et historique. En revanche, les protagonistes de ces romans, confinés dans les marges de ces sociétés systémiques, persistent à conserver une expérience du temps et de l'histoire qui, en ravivant l'historicité du passé, ouvre l'horizon d'attente de l'avenir. Désarticulés de toute forme de reconnaissance sociale, les personnages mis en scène dans les textes de Hak, Villemain et Volodine sont regroupés en « communautés de la survie » qui, bien qu'elles peinent à croire à des lendemains radieux, représentent une trace inversée de la pensée utopique. C'est donc parce que ces œuvres racontent l'histoire de vaincus qui refusent de consentir à la défaite, qu'elles mettent en relief la persistance du lourd héritage culturel des utopies déchues de la modernité, de façon à problématiser les rapports existants entre les espérances d'hier et les déceptions anticipées de demain. Et s'il est vrai que les thématiques de la « fin » ouvrent sur ce qui a été et sur ce qui sera plutôt qu'elles ne marquent un terme, il faut observer que les fictions à l'étude évoquent et participent à la mutation contemporaine de la pensée politique et de son imaginaire historique. Dans ce contexte, la résistance des communautés de la survie du corpus historicise et politise la « fin » en lui assignant un avenir qui, bien qu'incertain, redonne une actualité aux espérances du passé. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Littérature française, fiction politique d'anticipation contemporaine, historicité, imaginaire de la fin, communauté de la survie.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Hamel, Jean-François
Mots-clés ou Sujets: Hak Pavel 1962-, Villemain Marc 1968-, Volodine Antoine 1950-, Historicité, Survivance, Littérature française, Politique-fiction, Roman fantastique
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'études littéraires
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 06 déc. 2013 14:13
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:26
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/5662

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...