Le soutien social en provenance de l'entourage : perception des parents endeuillés

Rondeau, Diane (2013). « Le soutien social en provenance de l'entourage : perception des parents endeuillés » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en travail social.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

Notre époque se caractérise par un déni de la mort et du deuil ce qui contribue à un amoindrissement des repères en ce qui concerne le deuil. Ce mémoire porte sur le soutien social dont ont bénéficié des parents endeuillés suivant le décès de leur enfant. Il a pour objectif de développer des connaissances sur le type, la qualité et l'appréciation du soutien que ces parents ont reçu à différents moments de leur parcours du deuil. Également, il vise à identifier les acteurs les plus significatifs pour les parents endeuillés. La problématique aborde les questions de la mort et du deuil dans notre société, en s'intéressant particulièrement au phénomène du deuil parental; la perte d'un enfant étant reconnue comme le plus difficile et le plus souffrant des deuils. Au niveau du cadre conceptuel, divers modèles théoriques reliés aux concepts de deuil et de soutien social sont présentés, mettant en évidence l'évolution des définitions et des conceptions au fil du temps. Sur le plan méthodologique, nous avons opté pour un devis qualitatif. Ce type de devis nous a semblé plus approprié pour recueillir et interpréter les propos des parents endeuillés. Étant donné qu'il s'agit d'un sujet délicat et éprouvant, nous avons réalisé notre étude à partir d'un échantillonnage restreint. Nous avons rencontré deux (2) pères et deux (2) mères endeuillés avec lesquels nous avons réalisé des entrevues individuelles qui ont duré 90 minutes. Les enfants étaient âgés de moins de 19 ans au moment du décès, suite à une longue maladie (2) ou un accident subi (2). Par la suite, une analyse thématique a été réalisée à partir de la transcription des entretiens qui ont été rédigés intégralement. Nos résultats révèlent que le soutien social en provenance de l'entourage, autre que la famille immédiate (conjoint-enfants), demeure quasi-inexistant pour la plupart des parents endeuillés une fois que les obsèques funéraires sont terminées. La fratrie et les collègues de travail retournent rapidement à leurs occupations. Cette réalité ou carence de soutien tend à donner une place et un rôle accrus à un nouveau groupe d'acteurs : les professionnels et les intervenants. Nos résultats mettent en évidence que le deuil parental comporte des spécificités, notamment en ce qui a trait au modèle « étapiste ». Aucun des parents rencontrés n'a exprimé avoir vécu quelque étape que ce soit, mis à part l'état de choc suivant le décès. Le deuil résolu, surtout lorsqu'il s'agit de son enfant, s'est aussi avéré un mythe. Le parent endeuillé porte toute sa vie l'expérience du décès de son enfant. L'expérience de survivre à son enfant s'inscrit dans un projet de vie. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : deuil, soutien social, parent endeuillé, enfant décédé.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Mongeau, Suzanne
Mots-clés ou Sujets: Attitude, Deuil, Entraide, Mort d'un enfant, Parent endeuillé, Réseau social
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > École de travail social
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 18 juin 2014 19:39
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:27
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/5918

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...