Pour un ethos éloquent : la mise en scène de Bacqueville de La Potherie dans la Lettre XII de l'Histoire de l'Amérique septentrionale

Larouche, Marie-Lou (2013). « Pour un ethos éloquent : la mise en scène de Bacqueville de La Potherie dans la Lettre XII de l'Histoire de l'Amérique septentrionale » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en études littéraires.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

Qu'ils soient composés par des explorateurs, des membres du clergé ou des diplomates, les écrits de la Nouvelle-France ont une forte portée rhétorique. Les fonctions qui leur sont attribuées, voire les motifs de rédaction de ces textes, sont généralement d'ordres politique, religieux ou économique. L'expression de ces fonctions ponctue la narration et se dessine de différentes façons. Dans la « Lettre XII » de l'Histoire de l'Amérique septentrionale, Bacqueville de La Potherie se présente comme un témoin cohérent et lucide des circonstances entourant la Grande paix de Montréal de 1701. L'auteur rend compte des événements diplomatiques ayant mené à la signature de ce traité entre les nations autochtones alliées, les Iroquois et les Français. L'exclusion de La Potherie aux pourparlers de paix est la pierre angulaire .de notre recherche. En effet, les notions de conflit des codes et de scénographie révèlent l'ethos d'un narrateur sensé, sincère et sympathique. Dans notre mémoire, elles dévoilent un narrateur éclairé qui connaît le sujet traité. La première notion est le résultat du métissage entre des éléments référentiels antérieurs au texte et des éléments nouveaux qui y sont intégrés. La scénographie détermine les codes d'écriture que l'énonciateur choisit ou non de transgresser : elle est à la fois la provenance du discours et ce qui rend possible et essentiel ce discours, ce qui le légitime. Dans l'ouvrage, la scénographie du diplomate français créée par l'auteur relève de la fiction, mais elle s'inscrit dans la narration d'un fait historique, voire la signature d'un traité de paix. Tous ces éléments divergents contribuent à construire son ethos en organisant une « négociation » entre une scénographie de l'homme politique éclairé et la scène générique de l'historien traditionnel. Nous démontrons que la lettre dessine l'ethos d'un narrateur qui se fait valoir auprès de son destinataire, le ministre Jérôme Phélyppeaux de Pontchartrain. Avec son œuvre, l'auteur espère peut-être que ce dirigeant français exerce une pression sur le gouverneur de la Nouvelle-France, Louis-Hector de Callières, et insiste pour que ce dernier l'intègre aux pourparlers. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : scénographie, ethos, conflit des codes, Bacqueville de La Potherie, grande paix de Montréal, rhétorique.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Garand, Dominique
Mots-clés ou Sujets: Bacqueville de La Potherie M. de (Claude-Charles Le Roy) 1668-1738, Traité de Montréal (1701), Analyse du discours, Historicité, Rhétorique, Narration, Ethos (Le mot grec), Scénographie
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'études littéraires
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 18 juin 2014 19:21
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:27
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/5934

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...