La "contamination réciproque" dans Passages (1991) d'Émile Ollivier comme nouvelle poétique des "écritures migrantes"

Coutu-Perrault, Jérémi (2014). « La "contamination réciproque" dans Passages (1991) d'Émile Ollivier comme nouvelle poétique des "écritures migrantes" » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en études littéraires.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (11MB)

Résumé

Dans ce mémoire, nous analyserons le roman Passages de l'écrivain québécois d'origine haïtienne Émile Ollivier selon les poétiques hybrides et impures associées, d'une part, au paysage littéraire québécois des années 1980 et 1990 - période durant laquelle les « écritures migrantes » constituent le courant dominant -, ainsi qu'au postmodernisme et à l'époque postcoloniale d'autre part. En nous basant sur les travaux de plusieurs critiques littéraires québécois contemporains, mais également en considérant les grandes lignes des théories sur la littérature haïtienne et antillaise, nous développerons le thème de la « contamination réciproque », expression empruntée à Pierre Nepveu, comme une poétique des « écritures migrantes ». Divisée en trois chapitres, notre étude s'attardera d'abord à la double trame narrative du roman d'Ollivier qui alterne sa focalisation entre Haïti et Montréal. Nous observerons l'échange réciproque des paradigmes du Sud et du Nord qui s'opère dans les deux premières parties du roman alors que, dans la troisième partie, la narration se concentre à Miami. Dans le deuxième chapitre, nous nous nourrirons des théories de la « transculture » afin d'en dégager les poétiques principales. À travers trois thèmes présents dans Passages et liés à cette pensée née dans les pages de la revue Vice Versa, à savoir le mouvement, l'espace et la mémoire, nous verrons que la « contamination réciproque » s'inscrit au sein des théories de la « transculture » qui redéfinissaient à la fois la société et le paysage littéraire québécois à l'époque où les écrivains migrants investissaient massivement le corpus québécois. Enfin, dans le troisième chapitre, nous aborderons la place du corps dans Passages. La construction identitaire des différents personnages se fait à même le corps, celui qui s'énonce dans l'espace, mais également celui qui met en jeu son identité par rapport à l'altérité, en une forme d'interfécondation. Nous verrons enfin que le roman Passages prend forme en différé à travers la mort qui situe évidemment le corps à l'avant-plan. Nous nous nourrirons d'autres ouvrages d'Émile Ollivier ainsi que de plusieurs textes d'écrivains migrants afin d'accentuer l'importance et la pertinence de la « contamination réciproque » comme poétique des « écritures migrantes ». ______________________________________________________________________________

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Chartier, Daniel
Mots-clés ou Sujets: Ollivier Émile 1940-2002, Ollivier Émile 1940-2002. Passages, Littérature migrante, Identité (Psychologie), Impact culturel, Littérature québécoise
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'études littéraires
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 18 juin 2014 17:18
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:28
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/5987

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...