Développement durable et apprentissages non-linéaires : devenir durable par le biais d'une démarche collective et sensible

Bureau-Rozec, Emmanuelle (2013). « Développement durable et apprentissages non-linéaires : devenir durable par le biais d'une démarche collective et sensible » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (12MB)

Résumé

L'organisation du travail comme nous la connaissons encore aujourd'hui engendre des maux qui dépassent les simples limites de l'espace organisationnel. Ce mémoire de recherche examine le rapport à soi et aux autres à travers le processus d'apprentissage collectif et transformationnel dans un contexte de développement durable et particulièrement via l'axe social. À travers une recherche-action participative, nous avons exploré les possibilités offertes par une approche sensible, centrée sur les capacités des individus et d'un groupe à se redéfinir et à laisser émerger des pistes de solutions. L'approche exploratoire ici utilisée a été mise en œuvre via différentes pratiques lors d'un colloque international, en juillet 2011. Cette étude de terrain participe à une meilleure compréhension des approches menant à une organisation respectueuse du travail et elle sert à étayer l'intuition selon laquelle la prise en compte des valeurs dans lesquelles s'ancrent ces changements d'ordre transformationnel est importante dans la réussite de ces projets. Cette réflexion s'attardera aux processus de changements non linéaires dont le modèle en U d'Otto Scharmer (2009), ainsi qu'à la capacité d'un groupe à se questionner, à chercher à se redéfinir et à mettre ses aptitudes cognitives au service d'une co-création. Il s'agira de pouvoir cerner l'innovation et le savoir collectif et de s'intéresser à l'utilisation d'une approche sensible en tant que vecteur d'une mémoire sensible dans les processus de changements collectifs. Cette mise en action dans un milieu déjà sensibilisé au développement durable ainsi que l'analyse de la rencontre avec un groupe qui franchira des étapes de changement individuel et collectif non-linéaire nous permettra, en somme, de co-construire une relation et d'explorer si le sensible et une communication centrée sur les interactions offrent un accès à une meilleure compréhension des possibles, un futur en émergence (Ibid.) et d'aller à la redécouverte d'une humanité oubliée. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : développement durable, apprentissages non-linéaires, Théorie U, complexité, organisation.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Mahy, Isabelle
Mots-clés ou Sujets: Aspect social, Apprentissage transformatif, Communication, Développement durable, Complexité, Relation de groupe, Dynamique des groupes, Intelligence collective, Théorie U
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 18 août 2014 20:47
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:28
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6045

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...