Relations interpersonnelles et adaptation des enfants victimes d'agression sexuelle

Blanchard-Dallaire, Claudia (2014). « Relations interpersonnelles et adaptation des enfants victimes d'agression sexuelle » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (11MB)

Résumé

Cette thèse de doctorat porte sur les relations interpersonnelles des enfants victimes d'agression sexuelle (AS). Les études antérieures se sont affairées à déterminer la symptomatologie présente à court terme ainsi que subséquemment dans le développement des enfants victimes d'AS. Malgré une connaissance plus approfondie des conséquences résultant d'un tel trauma à l'enfance, il demeure que les impacts se répercutant sur le plan relationnel ont été très peu étudiés auprès d'échantillons de jeunes victimes. Ainsi, afin de pallier aux limites identifiées dans la littérature scientifique, cette thèse s'est intéressée à documenter la présence des difficultés sociales présentes chez les pré-adolescents lors d'une évaluation initiale faisant suite au dévoilement de l'AS. Par ailleurs, la contribution de ces difficultés sur les symptômes intériorisés et extériorisés lors de l'évaluation initiale et lors d'un suivi réalisé un an plus tard a également été explorée. Le modèle des quatre dynamiques traumagéniques proposé par Finkelhor et Browne (1985) a servi de cadre conceptuel afin de mieux cerner les conséquences relationnelles pour les survivants d'une AS. Afin de mieux situer les conséquences liées à l'AS, les participants se départageaient en deux groupes, soient un échantillon d'enfants ayant vécu une AS et un échantillon de comparaison constitué d'enfants n'en ayant pas vécue. Cette thèse comporte quatre sections principales. D'abord, une introduction faisant état des connaissances actuelles au sujet de l'AS chez les enfants et des relations interpersonnelles propres à cette période développementale est présentée au chapitre I. Par la suite, un survol des conceptualisations du lien entre l'AS et les relations interpersonnelles est présenté, de même que les problèmes intériorisés et extériorisés qui sont susceptibles d'en découler. Les deux articles empiriques de la thèse sont ensuite présentés. Le premier porte sur le lien entre l'AS vécue et les difficultés sociales selon la perception des enfants et des enseignants lors de l'évaluation initiale, tandis que le second examine le lien entre les difficultés sociales et l'adaptation des enfants lors de l'évaluation initiale et du suivi un an plus tard. Le premier article (chapitre II) visait à documenter l'impact d'une AS sur les relations sociales des victimes avec leurs pairs en étudiant les spécificités présentées par ces dernières sur le plan de la confiance interpersonnelle, de la confiance envers les pairs, de la solitude et du sentiment d'être différent des autres. La perception des enseignants quant aux habiletés sociales présentées par les enfants a également été examinée. Ainsi, 93 enfants victimes d'AS ont été comparés à 75 enfants n'ayant pas été victimes d'AS. Les enfants, ainsi que leurs enseignants, ont complété un ensemble de questionnaires comportant des mesures de relations sociales avec les pairs et d'habiletés sociales. Les résultats montrent que les enfants victimes d'AS présentent davantage de difficultés sur le plan des habiletés sociales en comparaison aux enfants non-victimes, selon l'évaluation effectuée par les enseignants. De plus, les jeunes victimes seraient plus susceptibles de présenter des difficultés sociales atteignant les seuils cliniques. Les analyses montrent également que les enfants victimes d'AS présentent une confiance interpersonnelle moindre envers les autres en général, mais tendent à avoir davantage confiance envers leurs pairs en comparaison aux enfants n'ayant pas été victimes. Aucune différence significative n'a été observée entre les deux groupes pour ce qui est des sentiments de solitude et d'être différent des autres. Ces résultats illustrent les conséquences d'une AS sur les relations sociales des enfants et l'importance de considérer les habiletés sociales dans un contexte d'intervention thérapeutique auprès de cette clientèle. Dans le deuxième article (chapitre III), l'évolution des relations interpersonnelles des enfants est explorée chez 55 enfants victimes d'AS et 61 enfants d'un groupe de comparaison rencontrés un an après l'évaluation initiale. Les caractéristiques de l'AS, les variables personnelles aux enfants et différents aspects de leur adaptation sociale sont considérés dans l'examen des variables prédisant les troubles intériorisés et extériorisés chez les enfants victimes d'AS, au moment de l'évaluation initiale et un an plus tard. Les résultats indiquent qu'aux deux temps de mesure, les parents des enfants victimes d'AS identifient davantage de troubles extériorisés chez ces derniers, alors que les enfants ne rapportent pas de telles difficultés. Lors de l'évaluation initiale (T1), la confiance interpersonnelle réduite est identifiée comme une variable importante afin de prédire l'adaptation des enfants, alors qu'à la relance (T2) la confiance interpersonnelle réduite et la confiance envers les pairs prédisent les troubles extériorisés rapportés par les enfants. Ces résultats mettent en lumière l'importance de considérer les relations sociales des enfants victimes lors de l'évaluation de leurs besoins, de même que dans le contexte des interventions offertes. En conclusion, les résultats de cette thèse sont intégrés dans un dernier chapitre qui explore les contributions des deux articles empiriques présentés dans les chapitres précédents. S'ensuit également une discussion sur les limites de la présente thèse ainsi que les perspectives de recherches futures qu'il importe de considérer pour poursuivre l'avancement des connaissances dans ce domaine. Finalement, les implications des résultats et les recommandations cliniques qui en résultent sont également discutées afin de fournir des pistes d'intervention visant à soutenir le développement des jeunes victimes d'AS. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Agression sexuelle, enfance, relations sociales, confiance, troubles intériorisés et extériorisés

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur
Directeur de thèse: Hébert, Martine
Mots-clés ou Sujets: Aptitude sociale, Confiance en soi, Enfant victime d'abus sexuel, Préadolescent, Relation interpersonnelle, Socialisation, Trouble du comportement
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 18 août 2014 20:35
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:28
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6062

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...