Affectivité, rhétorique et morale chrétienne dans la Chronique d'Otton de Freising (1112-1158)

Biron-Ouellet, Xavier (2013). « Affectivité, rhétorique et morale chrétienne dans la Chronique d'Otton de Freising (1112-1158) » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en histoire.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (15MB)

Résumé

Ce mémoire propose d'analyser la fonction de l'affectivité dans la Chronica sive Historia de duabus civitatibus de l'évêque Otton de Freising, rédigée entre 1144 et 1146 à Freising en Bavière. Dans un contexte de guerre civile et d'angoisse eschatologique, l'évêque de Freising entreprend de consigner par écrit l'histoire du monde depuis sa création afin d'y trouver une consolation. Proche des empereurs germaniques de son époque par ses liens familiaux, Otton est un clerc cultivé, formé dans les écoles de Paris, avec une sensibilité religieuse liée à son appartenance à l'ordre monastique cistercien. La narration historique d'Otton est donc très représentative de la culture médiévale de la première moitié du XIIe siècle. L'objectif du mémoire est de montrer comment s'articule la relation entre l'affectivité, la rhétorique et la morale chrétienne dans la Chronique d'Otton de Freising. La première partie du mémoire est théorique. Elle présente en premier lieu un état des lieux historiographique sur l'histoire médiévale des émotions ainsi que sur l'activité d'historien au Moyen Âge. Après avoir soulevé quelques problèmes liés au contexte historique du XIIe siècle, je propose une analyse de la conception de l'émotion chez des auteurs comme Augustin, Grégoire le Grand, Abélard, Hugues de Saint-Victor et Bernard de Clairvaux. Cette analyse sert à élaborer une réflexion épistémologique sur l'affectivité dans la Chronique d'Otton de Freising. En effet, puisqu'Otton n'explicite pas sa conception de l'émotion, il m'aura fallu retrouver chez ces auteurs qui sont ses références principales, des traces me permettant de construire un schéma explicatif du fonctionnement de l'affectivité dans la Chronique. Ainsi, en définissant l'émotion comme un phénomène affectif transitoire, j'articule celle-ci selon l'axe vice-vertu afin de pouvoir en analyser la valeur morale. La seconde partie du mémoire présente l'analyse de la Chronique. Cette analyse est basée sur l'application du schéma des mouvements affectifs élaboré dans la première partie à des épisodes historiques contenus dans la Chronique. Je divise l'analyse en trois chapitres thématiques qui sont liés à la progression de l'histoire chez Otton de Freising : fuga (la fuite), mutabilitas (la mutabilité) et unitas (l'unité). Le premier traite de ce qui doit être fuit spirituellement par le lecteur, le deuxième traite de la progression vers la connaissance de Dieu et le troisième aborde ce qui doit être atteint, l'unité. L'analyse est avant tout philologique car je mets en parallèle le texte d'Otton avec ses références et ses sources d'informations afin de voir comment il modifie ou non leur propos. Finalement, je propose une réflexion sur le rôle de l'affectivité dans la rhétorique d'Otton en mettant en relation ses écrits et son contexte culturel et politique immédiat. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Moyen Âge, XIIe siècle, Occident latin, Affectivité

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Nagy, Piroska
Mots-clés ou Sujets: Otton Ier évêque de Freising 1112-1158, Otton Ier évêque de Freising 1112-1158. Chronica sive Historia de duabus civitatibus, Affectivité, Émotion, Morale chrétienne, Rhétorique
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département d'histoire
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 09 sept. 2014 17:45
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:28
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6129

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...