Vers l'abandon d'une philosophie moderne de l'éducation : étude comparative des conceptions éducatives moderne et contemporaine dans l'enseignement de la philosophie au cégep

Jolicoeur, Félix (2013). « Vers l'abandon d'une philosophie moderne de l'éducation : étude comparative des conceptions éducatives moderne et contemporaine dans l'enseignement de la philosophie au cégep » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en philosophie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (14MB)

Résumé

Cette recherche philosophique, à caractère théorique et socio-historique, porte sur les transformations de la place accordée à la philosophie collégiale au Québec depuis la création des cégeps en 1967. Le but de ce mémoire est d'évaluer l'importance et la nature de ces transformations. Il est apparu, avec l'aide de Marcel Gauchet, Jean-François Lyotard et Michel Freitag, que le monde contemporain de l'éducation tend à se distancer d'une conception moderne, et nous avons montré que ceci n'est pas sans incidence pour l'enseignement collégial de la philosophie. En effet, les changements concernant le statut du savoir (a), le rôle des institutions scolaires (b) et des nouvelles pédagogies (c) tendent à rendre la philosophie collégiale de plus en plus incompatible avec les nouvelles exigences éducatives, ce qui a pour effet de la marginaliser et de la soumettre à des impératifs qui lui sont extérieurs, changeant ainsi le sens de cet enseignement. Notre premier objectif fut donc de comprendre, de façon théorique, ces « nouvelles exigences » afin d'évaluer si nous nous situons toujours, d'un point de vue éducatif, dans une modernité – fut-elle tardive – ou plutôt dans une postmodernité (chapitre 1). Il est apparu que la résolution de ce débat appelait non seulement une étude théorique, mais également une évaluation de la prégnance, de la force structurante des idéaux modernes dans nos pratiques éducatives concrètes. L'étude attentive de la place accordée à l'enseignement collégial de la philosophie depuis le Rapport Parent (chapitre 2) et les nombreuses réformes qui l'ont suivi (chapitre 3) nous incite à conclure que même si les idéaux modernes sont fortement battus en brèche par les nouvelles impulsions du monde contemporain – et que ceci a passablement transformé la philosophie collégiale – la permanence d'un enseignement obligatoire de la philosophie au cégep nous permet d'affirmer que malgré le fort mouvement qui nous pousse vers l'abandon d'une philosophie moderne de l'éducation, cet abandon n'est pas encore totalement effectué. Le concept de postmodernité s'avère alors superfétatoire pour catégoriser notre philosophie contemporaine de l'éducation. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Philosophie, Cégep, Collégial, Éducation, Enseignement, Modernité, Postmodernité

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Robert, Serge
Mots-clés ou Sujets: Cégep, Enseignement collégial, Enseignement de la philosophie, Philosophie, Postmodernisme, Québec (Province)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de philosophie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 09 sept. 2014 15:35
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:28
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6149

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...