L'approche du logement d'abord comme facteur d'intégration pour les personnes itinérantes aux prises avec des problèmes de santé mentale? : regard du rôle de l'intimité et des temporalités vécues dans la constitution d'un chez soi

Guévremont, Sarah Boucher (2013). « L'approche du logement d'abord comme facteur d'intégration pour les personnes itinérantes aux prises avec des problèmes de santé mentale? : regard du rôle de l'intimité et des temporalités vécues dans la constitution d'un chez soi » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en travail social.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (12MB)

Résumé

L'objectif général du présent mémoire vise à mieux comprendre les significations et les perceptions véhiculées par les personnes itinérantes ayant des problèmes de santé mentale en regard des expériences résidentielles vécues suite à l'obtention d'un logement autonome, abordable, situé dans la communauté offert dans le cadre du Projet Chez Soi à Montréal. L'approche préconisée par le projet Chez Soi est celle du « Logement d'Abord » ou Housing First. Cependant, les études qualitatives portant sur d'ex-personnes itinérantes aux prises avec des problèmes de santé mentale logées dans le cadre de programme basé sur l'approche du Logement D'abord indiquent que les expériences résidentielles vécues peuvent aussi être entachées de difficultés. En regard des enjeux soulevés par la littérature, nous avons cherché à comprendre si dans le cadre du projet Chez Soi à Montréal, les participants (n : 11) rencontraient eux aussi des difficultés dans leur adaptation et leur insertion en logement. Plus spécifiquement, nous nous sommes intéressés au point de vue des participants sur les potentialités et les limites rencontrées suite à l'obtention d'un logement autonome, abordable et situé dans la communauté. Notre cadre théorique, s'appuyant sur l'approche phénoménologique et le concept de sécurité ontologique nous permet d'identifier trois dimensions particulières à partir desquelles il est possible de rendre compte de l'insertion en logement soit : l'intimité, la quotidienneté, l'ouverture des horizons temporels et les projets de vie. Les résultats de l'enquête soulèvent trois enjeux principaux à l'insertion résidentielle des participants à l'étude : le contrôle de l'espace intérieur et extérieur, la réappropriation du présent, le besoin de protection. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : itinérance, problèmes de santé mentale, insertion en logement, sécurité ontologique, Logement D'abord

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Dorvil, Henri
Mots-clés ou Sujets: Autonomie (Psychologie), Logement social, Malade mental, Réinsertion sociale, Sans-abri, Services aux sans-abri, Trouble d'adaptation, Montréal (Québec)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > École de travail social
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 09 sept. 2014 15:06
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:28
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6157

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...