Des conduites créatrices à une esthétique sensorielle : l'usage de l'aliment dans l'art performatif

Boucher, Mélanie (2011). « Des conduites créatrices à une esthétique sensorielle : l'usage de l'aliment dans l'art performatif » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en histoire de l'art.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (41MB)

Résumé

Cette thèse porte sur l'usage des aliments en art performatif. Son premier chapitre est une revue critique de l'argumentation théorique des textes en art contemporain sur le sujet de la nourriture, qui ont essentiellement été publiés entre 1998 et 2005. Ce chapitre est divisé en quatre approches méthodologiques : iconographique, sociologique, anthropologique et esthétique, qui ont été déterminées à partir des textes analysés pour former un cadre structurant l'information. Un portrait global de la littérature sur le sujet d'étude y est réalisé pour la première fois, de manière à exposer les éléments d'intérêt et ceux qui sont à approfondir. Cet exercice sert également à établir le fondement théorique qui sera utilisé dans les deux chapitres subséquents. Dans le deuxième chapitre, une histoire de l'art des œuvres qui se composent de nourriture est effectuée, en prenant pour modèle les œuvres performatives et leur récit, avec un éventail de mouvements, d'artistes et d'œuvres. Cette histoire, la première du genre, débute par les premières avant-gardes, avec Duchamp, Dada et Dall, pour mettre en contexte la cuisine futuriste des années 1930. Les Futuristes sont précurseurs par leur « cuisine », cet exemple d'emploi d'aliments en art performatif est donc présenté en détail, bien que son influence sur les pratiques performatives subséquentes soit relative. Le chapitre se poursuit par les années 1960, avec le happening et Fluxus, par les années 1970, avec l'art corporel (ou body art) et, enfin, par les années 1990, avec l'art relationnel, ce qui retrace l'évolution de l'emploi de la nourriture en art performatif sur plus de quatre décennies. Plusieurs études de cas servent à démontrer le rôle déterminant de l'aliment dans des œuvres déterminées. Une attention particulière est portée à des œuvres de Meret Oppenheim, Allan Kaprow, Carolee Schneemann, Daniel Spoerri, Gina Pane, Paul McCarthy, World Tea Party, Massimo Guerrera et Iwona Majdan, et plusieurs cas de figure sont présentés, par exemple, d'Otto Muehl, de George Maciunas, d'Allison Knowles, de Marina Abramovic et de Felix Gonzalez-Torres. Au troisième chapitre, un modèle d'interprétation des œuvres performatives qui comportent des aliments est proposé. Il se compose en six catégories - les repas cuisinés, l'industrie alimentaire, les mets exotiques, les aliments purs, les aliments toxiques et les mélanges alimentaires inappropriés - qui ont été définies à partir des aliments et groupes alimentaires déterminants en art performatif. Chaque catégorie est divisée en trois sections, soit la catégorie principale et deux sous-ensembles, qui partent du général au particulier afin de proposer un modèle d'interprétation structuré. Le modèle d'interprétation, élaboré à partir des résultats de recherche des deux autres chapitres, puis étoffé par une somme d'informations sur la nourriture étant rattachée à des champs disciplinaires variés, dont la sociologie, l'anthropologie, l'anthropologie sensorielle, la philosophie et la psychanalyse, est éprouvé par les œuvres mêmes. Ce chapitre constitue ma principale contribution à la recherche, puisqu'il est un outil pour approfondir les connaissances sur l'ensemble des œuvres performatives qui comportent des aliments, en considérant les significations, les valeurs matérielles et les usages de la nourriture. L'efficacité du modèle vient démontrer une utilisation systémique de la nourriture dans les œuvres, indépendamment des périodes, des mouvements et des courants artistiques. Globalement, cette recherche tend à démontrer l'importance de la nourriture dans l'art du vingtième siècle et du suivant et son importance dans l'interprétation des œuvres qui en intègrent. Pour considérer leurs valeurs cognitives, temporelles et sensorielles, envisager leurs aliments est pertinent, ce qui, de manière générale, sert également au développement des connaissances sur l'art performatif. La recherche démontre la nécessité de considérer des domaines d'études variés et d'adopter une approche interdisciplinaire dans la lecture des réalisations performatives et des autres œuvres qui se composent de nourriture. Elle ouvre sur les dimensions cognitives et sensorielles qui sont à envisager dans l'analyse des œuvres. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : art contemporain, art performatif, nourriture, usage, sens.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur
Directeur de thèse: Lacroix, Laurier
Mots-clés ou Sujets: Art contemporain, Art de performance, Nourriture
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'histoire de l'art
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 03 oct. 2014 15:50
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:29
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6225

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...