L'émergence des connaissances dans le secteur québécois de l'aéronautique : une étude de l'innovation conduite par le concept d'avion vert

Blum, Guillaume (2014). « L'émergence des connaissances dans le secteur québécois de l'aéronautique : une étude de l'innovation conduite par le concept d'avion vert » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en administration.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (43MB)

Résumé

Les pratiques de développement des connaissances dans le secteur aéronautique québécois sont de plus en plus collaboratives, ce qui correspond à une transformation de l'industrie, de sa culture, de ses pratiques managériales vers des méthodes relevant de l'innovation ouverte (Chesbrough, 2003). Parallèlement à ces transformations, le thème de l'avion vert ou avion propre est apparu plus ou moins conjointement. Ces questions de l'avion vert et de la collaboration peuvent sembler très différentes, relevant de deux logiques distinctes. Pourtant, ce qui est frappant sur le terrain, c'est de les observer si étroitement reliées l'une à l'autre, les mêmes acteurs abordant en parallèle ces deux fronts. La thèse portée est celle d'un lien entre avion vert et collaboration. D'où la question de savoir s'il y a un lien à faire entre ces deux grandes transformations? Si oui, quel est-il? Qu'est-ce que l'avion vert? Oriente-t-il les recherches, ou découle-t-il de ces dernières? Quels impacts sur la collaboration? Le concept d'avion vert influence-t-il l'organisation de l'industrie aéronautique? La première partie de la thèse traite des aspects conceptuels. On décrit le système managérial comme découlant du système économique. Ce dernier est inscrit dans une logique financière avec deux perspectives contemporaines émergentes : une logique basée sur le savoir et une logique environnementale. Ce rôle montant des connaissances explique l'intérêt des organisations pour la gestion de la connaissance. À partir de deux conceptions de ce qu'est la connaissance, on décrit les deux courants de gestion des connaissances qui en découlent, et les trois niveaux auxquels s'applique cette gestion des savoirs : au niveau de l'individu, de la communauté et de l'organisation. Un quatrième niveau est également de plus en plus important et étudié : le niveau inter-organisationnel. Plusieurs courants y mettent l'emphase tantôt sur la forme, tantôt sur le contenu. On retiendra la nécessité de ces deux approches combinées. À partir des réseaux inter-organisationnels de R&D, on forge le concept de système de R&D comme lieu de la R&D dépassant les frontières de l'organisation, lieu où l'innovation est l'objectif, notamment à travers les deux chemins contemporains que sont l'éco-innovation et l'innovation ouverte. C'est sous cet angle de l'innovation que l'on décrit l'historique du secteur aéronautique, pour en présenter les trois temps importants (Zhegu, 2007) : celui de l'avion fiable, de l'avion puissant et de l'avion moins cher. On observe aujourd'hui l'émergence d'un quatrième temps que constitue l'avion vert. La deuxième partie correspond à la jonction entre les parties théoriques et les résultats provenant du terrain de la recherche. Elle n'est composée que d'un seul chapitre, traitant de considérations épistémologiques, puis présentant la méthode utilisée pour interroger le réel. L'approche est qualitative, basée sur l'analyse de documents et d'entrevues avec des acteurs du système de R&D. L'analyse est faite par théorisation ancrée (Glaser et Strauss, 1967). La troisième partie présente les résultats et l'analyse de la recherche. Le chapitre 6 décrit le rôle, les causes et la place de l'avion vert au sein de la grappe montréalaise, concluant par une définition de l'avion vert. Le chapitre 7 traite de la dimension managériale au sein du système de R&D mis en place pour concevoir et fabriquer l'avion vert. Quatre grands thèmes y sont traités : 1) une caractérisation du système de R&D, 2) ses spécificités vis-à-vis de l'innovation environnementale, 3) les pratiques de gestion des connaissances mises en œuvre et 4) les pratiques collaboratives. La thèse d'un lien fort entre avion vert et collaboration est démontrée. Le dernier chapitre présente l'analyse et l'interprétation des résultats effectuées. L'éco-innovation avion vert est à la fois 1) générateur de sens pour les acteurs, 2) porteur de collaboration forte et 3) marqueur des transformations du système économique d'une logique financière à une logique cognitive orientée vers l'environnement. Cette mutation est caractérisée par le passage du triptyque maximisation, instantanéité, immatérialité à un nouveau système économique émergeant basé sur l'homéostasie, la temporalité et la territorialisation. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Avion vert, Gestion des connaissances, Collaboration, Éco-innovation, Innovation ouverte, Système économique, Système managérial, Système de R&D, Culture de collaboration, Gestion de la technologie, Management de la R&D, Économie verte, Logique financière, Logique cognitive orientée vers l'environnement, Sens au travail, Organisation industrielle, Technologies vertes.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur
Directeur de thèse: Ebrahimi, Mehran
Mots-clés ou Sujets: Avion, Éco-conception, Économie verte, Gestion des connaissances, Industrie aéronautique, Innovation, Nouveau produit, Produit écologique, Recherche et développement, Technologie environnementale, Travail collaboratif, Québec (Province)
Unité d'appartenance: École des sciences de la gestion
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 03 oct. 2014 15:36
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:29
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6241

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...