Continuité, disjonction et recommencement dans le roman régionaliste. Étude comparée de Maria Chapdelaine de Louis Hémon (1916) et de Markens Grøde de Knut Hamsun (1917)

Chartier, Daniel (2007). « Continuité, disjonction et recommencement dans le roman régionaliste. Étude comparée de Maria Chapdelaine de Louis Hémon (1916) et de Markens Grøde de Knut Hamsun (1917) », dans L'artiste et ses lieux. Les régionalismes de l'entre-deux-guerres face à la modernité, sous la dir. de Saint-Jacques, Denis. Québec, Nota Bene, coll. «Convergences », pp. 165-182.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

Comparaison entre les roman Maria Chapdelaine de Louis Hémon et Markens Grøde de Knut Hamsun, deux oeuvres très proches sur le plan thématique, et qui inscrivent la colonisation et le travail sur la terre dans un cycle où les saisons imposent le rythme de la vie, et où la ville s'oppose à la nature de la même façon que les hommes. Le régionalisme est, en littérature canadienne-française comme scandinave, intimement lié à la nature, donc nordique en plusieurs points. Il fait l'éloge de la richesse du sol, de la beauté de la faune et de la flore, en plus d'encourager la colonisation.

Type: Chapitre de livre
Mots-clés ou Sujets: Québec, Norvège, Littérature, Maria Chapdelaine, Louis Hémon, Knut Hamsun, L'éveil de la glèbe, Markens Grøde, Régionalisme, Nature, Canada français, Colonisation
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Chaire de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique
Déposé par: Daniel Chartier
Date de dépôt: 17 nov. 2014 13:48
Dernière modification: 27 mars 2017 13:03
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6303

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...