Pratiques évaluatives des orthophonistes à l'égard des élèves issus de minorités culturelles : une recherche interprétative-critique

Borri-Anadon, Corina (2014). « Pratiques évaluatives des orthophonistes à l'égard des élèves issus de minorités culturelles : une recherche interprétative-critique » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en éducation.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (28MB)

Résumé

Selon le dernier recensement de 2011, la population immigrante au Canada représente 20,6% de la population totale; alors que ce chiffre s'élève à 13,6% pour l'ensemble du Québec et à 22,6% pour la région métropolitaine de recensement montréalaise (Statistique Canada, 2013 a et b). Aujourd'hui, plus de 30 ans après l'adoption de la loi 101, la question de l'intégration linguistique et sociale des communautés culturelles au sein de la société québécoise demeure incontournable. Les institutions scolaires sont des espaces qui en témoignent. Par son caractère complexe et pluridimensionnel, l'intégration des élèves issus de minorités culturelles (EMC) au milieu scolaire a imposé de nouveaux défis aux intervenants de l'école québécoise. Bien que plusieurs travaux se soient intéressés à l'intégration scolaire et sociale de ces élèves, peu se sont penchés sur les orientations institutionnelles et politiques de même que sur les pratiques des intervenants qui leur sont destinées (Potvin et Mc Andrew, 2010). Les orthophonistes scolaires, par leurs rôles d'évaluation et de recommandation à l'égard des ÉMC, sont des professionnels scolaires qui méritent d'être interpelés. Afin de prendre en compte l'avis des orthophonistes elles-mêmes et de dépasser les limites heuristiques et méthodologiques des recherches effectuées autour de cette problématique, nous avons recours à une posture interprétative-critique (Lincoln et Guba, 2005; Merriam, 2002; 2009) fondée sur un triple regard : un regard restitutif basé sur la méthodologie qualitative inductive et l'analyse thématique émergente; un regard contrasté reposant sur la comparaison des données provoquées et invoquées et un regard critique s'appuyant sur des assises conceptuelles foucaldiennes. Ainsi, des entrevues individuelles (8) réalisées auprès d'orthophonistes travaillant dans des écoles primaires montréalaises à forte densité ethnique (Conseil de gestion de la taxe scolaire de l'Île de Montréal [CGTSIM], 2009) et des rapports d'évaluation orthophonique (16) rédigés par les participantes et représentant à leurs yeux deux cas exemplaires d'évaluation auprès des ÉMC, constituent le corpus des données. Le premier regard, visant à décrire la dimension idéologique des pratiques évaluatives des orthophonistes scolaires à l'égard des ÉMC, nous a permis de cerner l'autodéfinition professionnelle des orthophonistes scolaires, de contextualiser leur pratique professionnelle ainsi que d'identifier les principes d'action des actes professionnels constitutifs du processus évaluatif à l'égard des ÉMC. Le regard contrasté a permis de décrire la dimension concrète des pratiques par l'identification des décisions prises et gestes effectifs caractérisant les actes professionnels constitutifs du processus évaluatif à l'égard des EMC tels que consignés dans les rapports d'évaluation. Par la mise en lumière des tensions et convergences entre les dimensions idéologique et concrète des pratiques, cinq enjeux des pratiques évaluatives des orthophonistes scolaires auprès des ÉMC ont été dégagés. Ceux-ci sont associés aux cinq composantes de l'évaluation et constitués de deux pôles dialectiques, à savoir 1) l'approche de l'évaluation : perspective holistique/domaine spécialisé ; 2) la finalité de l'évaluation : urgence/reconduction ; 3) les orientations de l'évaluation : critique/pragmatisme ; 4) les stratégies de l'évaluation : recherche d'objectivité/intuition clinique et 5) l'ÉMC, objet de l'évaluation : différenciation/uniformisation. À partir des contributions des regards restitutif et contrasté, le regard critique interprète les différentes positions adoptées par les orthophonistes au sein de leurs pratiques évaluatives à l'égard des ÉMC. Les positions de cible et de sujet de pouvoir permettent de situer l'orthophoniste comme acteur agissant dans son milieu professionnel et de documenter le pouvoir descendant et ascendant. Elles sont appréhendées comme support à la position d'instrument de pouvoir, qui, quant à elle, s'intéresse à l'orthophoniste en tant que vecteur du pouvoir. Afin d'étayer cette troisième position de pouvoir, les enjeux issus du regard contrasté sont revisités à la lumière du concept foucaldien « d'examen » (Foucault, 1975). Par ce mouvement de déconstruction/reconstruction théorique, ces derniers apparaissent comme des dispositifs qui traduisent l'étendue spatiotemporelle, le quadrillage, la visibilité intervertie de même que la normalisation du pouvoir disciplinaire et participent à la médicalisation de l'ÉMC en élève handicapé ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage (ÉHDAA). ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : minorités culturelles, orthophonistes scolaires, perspective critique, pratiques évaluatives, recherche interprétative

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Lebrun, Monique
Mots-clés ou Sujets: Élève issu des minorités, Minorité culturelle, Intégration culturelle, Environnement scolaire, Orthophoniste, Pratique professionnelle, Évaluation, Interprétation
Unité d'appartenance: Faculté des sciences de l'éducation
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 21 nov. 2014 15:36
Dernière modification: 21 nov. 2014 15:36
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6351

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...