Du "métier d'ignorance" aux savoir-faire langagiers : l'environnement de la littéralité chez Emmanuel Hocquard, Pierre Alferi et Jérôme Mauche

Charron, Philippe (2014). « Du "métier d'ignorance" aux savoir-faire langagiers : l'environnement de la littéralité chez Emmanuel Hocquard, Pierre Alferi et Jérôme Mauche » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en sémiologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (21MB)

Résumé

Cette thèse de doctorat, intitulée Du « métier d'ignorance » aux savoir-faire langagiers. L'environnement de la littéralité chez Emmanuel Hocquard, Pierre Alferi et Jérôme Mauche, offre une analyse de différentes conceptions et des conditions de possibilité de la littéralité dans le champ de la poésie française contemporaine. Plus précisément, j'y étudie les travaux de divers poètes et critiques (Claude Royet-Journoud, Jean-Marie Gleize, Emmanuel Hocquard, Pierre Alferi, Jérôme Mauche) qui ont exprimé, de différentes façons, des doutes à l'endroit de la perpétuation des présupposés d'une approche lyrique et romantique de la poésie. Ces auteurs refusent autant l'idée d'une essence poétique que celle de l'établissement de critères formels nécessaires. À travers leurs pratiques, ils plaident ainsi pour une écriture qui s'en tient « à la lettre », c'est-à-dire que l'expression poétique ne peut se définir par autre chose que par elle-même. La littéralité se veut donc radicalement critique à l'endroit de toute forme de dédoublement, d'illusionnisme et d'idéalisme dans l'expression, pour plutôt valoriser la singularité et la spécificité de chaque expérience expressive. Partant de l'évocation par Roland Barthes de la littéralité et du degré zéro de l'écriture comme posture théorique forte et polémique, cette thèse s'applique à démontrer que les diverses théories de la littéralité ne sont pas homogènes et qu'elles ne s'avèrent pas toutes aussi conséquentes vis-à-vis de leurs exigences. On peut notamment distinguer deux approches qui se différencient par leur conception de la relation du monde et du langage. La première, qui appartient à la tradition de l'« ontologie négative », définit la poésie comme un « métier d'ignorance » (Royet-Joumoud). Elle tend à abstraire le monde du langage et à approcher les choses par ce qu'elles ne sont pas, en mettant de l'avant une expérimentation poétique qui exhibe ses ratés quant à une saisie authentique du réel. Devant l'aspect indéfinissable de ce dernier, ce sont ces tentatives ratées qui incarnent l'expression littérale. Bien que cette façon de penser refuse les poncifs poétiques, il semble qu'elle cultive encore le dédoublement, notamment en raison du dualisme qu'elle établit entre le langage et un réel toujours fuyant. La deuxième approche réussit à éviter ce problème ontologique. Elle suggère plutôt que l'appréhension du réel est conditionnelle et inhérente aux usages que l'on fait du langage ordinaire. Davantage portée à tirer bénéfice de la référence au monde en investissant son indétermination, cette approche de la littéralité propose une démarche axée sur le déploiement des capacités du langage ordinaire et public, par l'exemplification des multiples manières situées d'utiliser le langage, qui met de l'avant une pratique de la signification directe et non figurée. En convoquant la deuxième philosophie de Ludwig Wittgenstein et certaines notions du pragmatisme américain, cette thèse tend à démontrer qu'une pensée de la littéralité conséquente ne peut se concevoir que selon les usages contextuels du langage, et non par abstraction ou par découverte d'un état du réel distinct d'une activité symbolique.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Villeneuve, Johanne
Mots-clés ou Sujets: Hocquard Emmanuel 1940-, Alferi Pierre 1963-, Mauche Jérôme, Littéralité, Langage, Poésie française, Poétique, Sémiotique
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Faculté des arts > Département d'histoire de l'art
Faculté des arts > Département d'études littéraires
Faculté des sciences humaines > Département de philosophie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 04 déc. 2014 14:27
Dernière modification: 04 déc. 2014 14:27
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6441

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...