Analyse à haute résolution spatiale et temporelle de la connectivité entre la rivière Matane et son aquifère alluvial lors d'événements de crue

Cloutier, Claude-André (2013). « Analyse à haute résolution spatiale et temporelle de la connectivité entre la rivière Matane et son aquifère alluvial lors d'événements de crue » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en géographie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (7MB)

Résumé

Les interactions entre les eaux de surface et souterraines d'une plaine alluviale graveleuse se produisent à condition que les formations géologiques leur soient favorables. La présente recherche vise à documenter les interactions entre la rivière Matane et de son aquifère alluvial graveleux pendant des événements de crue. L'objectif est de mieux comprendre les mécanismes responsables des inondations par exfiltration de la nappe en surface alors qu'il y a absence de débordement de la rivière. Cette étude est réalisée à Saint-René-de-Matane sur un site caractérisé par la présence d'un ancien méandre abandonné ainsi que par la présence de quelques anciens chenaux de débordement. L'approche méthodologique adoptée se base sur la mise en place d'un réseau de 16 piézomètres et deux stations limnimétriques mesurant, à un intervalle de 15 minutes, la charge hydraulique de l'aquifère alluvial et les niveaux de la rivière, ainsi que leurs températures sur une période s'étalant de juin 2011 à décembre 2011. L'analyse statistique des séries temporelles des niveaux de la rivière et de la charge hydraulique a ensuite été réalisée afin de comprendre les liens entre les deux environnements. Les résultats de la recherche montrent que l'ensemble de l'aquifère alluvial de la vallée de Matane répond à la pression exercée par la hausse du niveau de la rivière lors du passage de la crue. L'amplitude des fluctuations de la charge dépend de la distance au chenal, de la magnitude de l'événement, mais aussi du temps de montée de la crue. Les analyses par corrélations-croisées montrent la propagation d'une onde de pression souterraine à travers l'entièreté de la plaine à chacune des crues. Son amplitude et sa vitesse de propagation sont fortement dépendantes des conditions hydroclimatiques. L'exfiltration de la nappe se produit à des débits variant de 238 à 492 m3 s-1, selon la position dans la plaine. Le passage d'une crue peut engendrer le changement de direction de l'écoulement local de la plaine. Cette recherche montre qu'une rivière a une plus grande extension spatiale et temporelle que ce que l'on observe dans son chenal et révèle la présence d'une connectivité dynamique entre une rivière et sa plaine graveleuse.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Buffin-Bélanger, Thomas
Mots-clés ou Sujets: Aquifère, Crue, Eau de surface, Eau souterraine, Géomorphologie fluviale, Inondation, Plaine alluviale, Rivière Matane (Québec)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de géographie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 09 déc. 2014 14:03
Dernière modification: 09 déc. 2014 14:03
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6501

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...