Lobbyisme indirect et stratégies de communication de groupes environnementaux au Québec : le dossier des gaz de schiste, 2010-2012

Chayer, Laury (2014). « Lobbyisme indirect et stratégies de communication de groupes environnementaux au Québec : le dossier des gaz de schiste, 2010-2012 » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en science politique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (10MB)

Résumé

Nous nous intéressons à la façon dont des groupes environnementaux se sont positionnés vis-à-vis l'industrie gazière et le gouvernement dans le cadre de l'enjeu de l'exploration et de l'exploitation des gaz de schiste au Québec, de 2010 à 2012. Notre hypothèse est que ces groupes pratiquent le lobbyisme indirect en concevant des stratégies communicationnelles relatives à quatre étapes distinctes : 1) la mise à l'agenda, 2) l'évaluation de la situation, 3) le cadrage, et 4) les choix tactiques. Dans le cadre de notre recherche, nous avons donc sélectionnés quarante-huit groupes environnementaux et produit une analyse textuelle des quarante-six mémoires déposés au BAPE par ces derniers à l'automne 2010. Pour bonifier les données recueillies dans les mémoires, nous avons également mené deux entrevues semi-dirigées auprès du porte-parole du Regroupement interrégional gaz de schiste de la vallée du Saint-Laurent et d'une représentante d'Équiterre. Nous avons tout d'abord constaté que les interventions d'autres acteurs du débat, au fil du temps, poussent les groupes à retravailler les stratégies liées à ces quatre étapes. Nous avons aussi observé que la majorité des groupes étudiés ont émergé durant les années 1980 et 1990 et qu'ils ont annexé l'enjeux des gaz de schiste à d'autres enjeux figurant déjà à leur agenda. Les opposants identifiés par les groupes étaient l'industrie gazière et le gouvernement, celui-ci ayant été considéré responsable des problèmes identifiés. Par ailleurs, une proportion significative des groupes considère que les activités de l'industrie et le déficit d'information fournie par le gouvernement et l'industrie sont problématiques et qu'ils ont des conséquences néfastes sur l'environnement, la santé publique et les dynamiques territoriales. Aussi, les groupes étudiés proposent en majorité une évaluation environnementale stratégique (ÉES), un moratoire, une stratégie éco-énergétique, des mesures de renforcement démocratique ainsi que plus de transparence gouvernementale. Ils témoignent d'un appel à l'action visant le gouvernement, de façon à ce qu'il mette à exécution les solutions proposées. De plus, ils ont opté pour des choix tactiques complémentaires, ce qui représente un atout considérable dans le contexte du rapport de force en présence. Cela dit, nous avons également remarqué une disparité, voire une incohérence vis-à-vis des choix relatifs aux désignations ainsi qu'aux propositions. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : lobbyisme indirect, stratégies de cadrage, agenda, tactiques, groupes environnementaux, mouvements sociaux, gaz de schiste.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Gusse, Isabelle
Mots-clés ou Sujets: 2010, 2011, 2012, Communication, Gaz de schiste, Groupe écologiste, Lobbyisme indirect, Stratégie, Québec (Province)
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de science politique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 22 déc. 2014 14:14
Dernière modification: 22 déc. 2014 14:14
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6525

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...