The phonology of empty categories

John, Paul (2014). « The phonology of empty categories » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en linguistique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (17MB)

Résumé

Les catégories syllabiques vides (attaques, noyaux et codas) ont de par le passé été représentées comme étant reliées à des points de squelette auxquels aucun contenu mélodique n'est associé. Les attaques vides constituent une exception à ce genre de représentation. Dans le cadre de la phonologie du gouvernement (ainsi que dans d'autres cadres théoriques) deux types de représentation ont été proposés pour les attaques dites vides : avec ou sans point de squelette. Cette distinction est motivée par le comportement variable des attaques vides en termes de certains processus morpho-phonologiques, notamment à l'initiale de mot, comme par exemple en français où certaines formes commencent soit par une voyelle soit par un h-aspiré. Cependant, le présent travail établit qu'une distinction représentationnelle doit s'appliquer aussi bien aux noyaux et codas qu'aux attaques vides. De plus, une distinction basée sur la présence versus l'absence d'un nœud de racine est plus apte à capturer les différences de comportement observées. Les différences de comportement observées comprennent : i) la capacité d'une catégorie vide à rester vide; et ii) la capacité d'une catégorie vide à être la cible d'un processus de propagation locale, soit d'éléments mélodiques individuels, soit d'un segment voisin au complet. Le choix du nœud de racine comme déclencheur de la variation n'est pas gratuit. La raison d'être du nœud de racine dans une représentation est de regrouper tous les éléments mélodiques faisant partie d'un segment et de relier l'ensemble au palier des points de squelette. Lorsqu'un nœud de racine non spécifié est présent dans une représentation, nous démontrons que le nœud de racine peut soit déclencher l'insertion de mélodie par défaut (par exemple, d'un cheva ou d'un coup de glotte), soit d'attirer des éléments individuels de mélodie d'une source voisine. Sans le nœud de racine, par contre, la catégorie vide ne contiendrait pas l'ingrédient essentiel pour le déclenchement d'une insertion par défaut, ou pour la propagation d'éléments individuels. Néanmoins, une alternative demeure possible : la présence d'un point de squelette permet à la catégorie vide d'être la cible d'une propagation du nœud de racine figurant sous une position voisine. Dépendamment du degré de dégénération d'une représentation donnée, nous réussissons à caractériser adéquatement le comportement des catégories vides en général. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : catégories vides (attaque, noyau, coda), insertion par défaut, propagation locale, phonologie du gouvernement, théorie des éléments

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Guerssel, Mohamed
Mots-clés ou Sujets: Catégorie vide (Phonologie), Modalité (Linguistique), Phonologie, Phonologie du gouvernement
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de linguistique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 22 déc. 2014 14:23
Dernière modification: 22 déc. 2014 14:23
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6535

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...