La régulation démocratique de la responsabilité sociale des entreprises à l'ONU : vers une gouvernance de la mondialisation plus équilibrée?

Pierre, Caroline (2014). « La régulation démocratique de la responsabilité sociale des entreprises à l'ONU : vers une gouvernance de la mondialisation plus équilibrée? » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en science politique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

Depuis les années soixante-dix, le système économique international a subi de nombreuses transformations. La mondialisation économique, définie simplement comme l'accélération de l'interdépendance économique sous l'impulsion de la transnationalisation des firmes, pose de nombreux défis en matière de gouvernance mondiale. La gouvernance mondiale est marquée par l'incohérence quant aux normes et aux règles édictées au sein de diverses institutions internationales se traduisant ainsi par la hiérarchisation des domaines d'intérêts en faveur de la libéralisation commerciale au dépend des questions liées au travail, aux droits humains ou à la protection de l'environnement. Dans ce mémoire, nous proposons d'analyser l'une des réponses apportées par les Nations Unies qui visent à dépasser la problématique du déséquilibre de la gouvernance mondiale. Plus spécifiquement, nous nous intéresserons à la dimension « travail » de la régulation démocratique par la Responsabilité Sociale des Entreprises et des différents instruments déployés par certaines institutions des Nations Unies, c'est-à-dire l'Organisation Internationale du Travail, la Banque Mondiale, le Pacte Mondial et l'ÉCOSOC. Nous analyserons les différentes modalités de régulation proposées par ces institutions selon trois dimensions de la « légalisation ». Cette analyse nous permettra de mieux saisir l'évolution des instruments existants et de conclure que les régimes de régulation ne tendent pas vers la légalisation, mais vers le déploiement de nouvelles stratégies. La régulation démocratique par la Responsabilité Sociale des Entreprises ne répond donc que partiellement aux défis soulevés en matière de gouvernance mondiale puisqu'elle se déploie avec cohérence, mais ne permet pas de rééquilibrer la gouvernance de la mondialisation. Nous suggérons que ces initiatives sont un pas vers une régulation « éclectique » du domaine de la responsabilité sociale des entreprises. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Responsabilité Sociale des Entreprises, normes internationales du travail, organisations internationales, régulation, coopération internationale, gouvernance mondiale, mondialisation

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Rioux, Michèle
Mots-clés ou Sujets: Nations Unies, Droit international, Gouvernance mondiale, Mondialisation, Norme du travail, Organisation internationale, Réglementation, Responsabilité sociale de l'entreprise
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de science politique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 05 mars 2015 14:48
Dernière modification: 05 mars 2015 14:48
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6672

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...