Gouvernance institutionnelle, investissements directs étrangers et croissance économique des pays de la communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest

Baldé, Souadou (2014). « Gouvernance institutionnelle, investissements directs étrangers et croissance économique des pays de la communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en comptabilité, contrôle, audit.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (6MB)

Résumé

Cette étude examine la relation triangulaire entre les flux d'Investissements Directs Étrangers (IDE), la gouvernance et la croissance économique dans les 15 pays de la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour la période de 1996 à 2011. Depuis de nombreuses années, les pays en développement, notamment en Afrique, voient le rôle de l'IDE comme important pour leur développement. L'investissement Direct étranger est considéré comme un moteur de la croissance, car il fournit le capital indispensable pour l'investissement, accroît la concurrence dans les industries du pays d'accueil et contribuent à soutenir les entreprises locales en les incitant à devenir plus productif en adoptant des technologies plus efficaces ou en investissant dans le capital humain. Les avantages de l'IDE ont été principalement une source de capital, la création d'emplois, l'accès aux marchés étrangers et l'apport de technologies pour les entreprises locales. L'IDE est la plus importante source de financement extérieur des pays en développement. En utilisant des données de panel des pays de la CEDEAO, cette étude examine l'impact interactif de la gouvernance sur l'investissement direct étranger (IDE) et sur la croissance économique. L'étude conclut qu'il existe une relation négative entre les IDE et la croissance économique et que la croissance retardée d'une période contribue négativement et significativement à l'amélioration du ratio des flux entrant d'IDE dans les pays de la CEDEAO sur la période de l'étude. Enfin, l'effet de la gouvernance institutionnelle a été analysé grâce aux coefficients estimés des variables État de droit (ED) et Contrôle de corruption (CC) et les résultats ont montré que la gouvernance institutionnelle contribue négativement et significativement à l'amélioration de l'attractivité des pays de la CEDEAO et que l'État de droit a une influence négative et significative sur la croissance économique comme au niveau de l'équation de l'IDE. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : investissement étranger direct, investissement intérieur, gouvernance, croissance économique, pays en développement

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Saidatou, Hamidou Dicko
Mots-clés ou Sujets: Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest, Croissance économique, Gouvernance, Investissement direct étranger, Afrique, Pays en développement
Unité d'appartenance: École des sciences de la gestion > Département des sciences comptables
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 05 mars 2015 15:36
Dernière modification: 30 août 2016 19:22
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6682

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...