Du réel au corps poétique : le cheminement d'une interprète

Bustos Segura, Sonia Olivia (2014). « Du réel au corps poétique : le cheminement d'une interprète » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en danse.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (8MB)

Résumé

Pour cette recherche-création en interprétation, je me suis concentrée sur le cheminement d'une interprète, en l'occurrence moi-même, lors d'un processus de création d'un solo dans le but d'analyser la façon dont l'interprète peut évoquer des événements du réel afin de créer du matériel corporel. Pour circonscrire la création, j'ai décidé d'aborder le sujet de la violence faite aux femmes en m'inspirant tout particulièrement des événements qui sont survenus en mai 2006 à San Salvador Atenco, au Mexique, où une vingtaine de femmes ont subi diverses formes de violences sexuelles de la part de policiers lors de la répression d'un mouvement social local. L'idée centrale pour démarrer l'étude est que l'interprète doit se servir de son instrument de travail d'une façon complète, où il est considéré comme un tout qui englobe les aspects physique, vocal et émotif, et où la corporéité (Bernard, 2001) est considérée comme le déclencheur du sens sur scène. Pour ce faire, je me suis engagée dans un processus de création, accompagnée par la chorégraphe Élodie Lombardo, qui s'est déroulé en trois blocs composés de deux étapes : une d'exploration individuelle de l'interprète-créatrice et l'autre, de travail entre la chorégraphe et l'interprète-créatrice. La formule choisie répondait à la nécessité de stimuler ma participation en tant qu'interprète-créatrice et visait l'échange de propositions entre la chorégraphe et moi. La relation de travail établie a donc eu un impact décisif sur le processus et a privilégié le développement d'une collaboration créative (Levac, 2006; Lepeki, 1998; Newell, 2007). J'ai débuté le travail exploratoire en partant des témoignages de femmes ayant vécu des violences sexuelles à Atenco et des sensations que ces témoignages ont laissé dans mon corps. La méthode de recherche choisie pour cette étude a été l'autoethnographie, laquelle préconise de partir d'un point de vue personnel pour arriver à une connaissance collective, tout en priorisant l'écriture comme moyen d'appropriation et de transmission du savoir (Richardson et Adams, 2005). Le sous-texte, est devenu l'outil préconisé dans mon travail d'interprétation pour traiter des événements du réel, à travers une poétique corporelle. Le solo, résultant du processus de création, a été présenté le 6 novembre 2012. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : interprète-créatrice, Atenco, violence faite aux femmes, sous-texte de l'interprète, autoethnographie.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur. Le mémoire original comporte un document d'accompagnement disponible uniquement à la collection spéciale de la bibliothèque.
Directeur de thèse: Oligny, Manon
Mots-clés ou Sujets: Chorégraphie, Danse moderne, Danseuse, Femme victime de violence, Interprétation, Processus de création, Spectacle de danse
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département de danse
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 27 avr. 2015 18:29
Dernière modification: 27 avr. 2015 18:29
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6783

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...