L'effet de l'illustration sur le traitement du pronom en temps réel lors de la lecture de courts textes

Tassé, Serge (2014). « L'effet de l'illustration sur le traitement du pronom en temps réel lors de la lecture de courts textes » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en linguistique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (27MB)

Résumé

Il a été démontré que l'illustration entraîne des effets positifs globaux sur la compréhension en lecture mesurée à l'aide de techniques en différé. Cependant, très peu d'études ont examiné de quelle façon les informations visuelles s'articulent avec celles linguistiques au moment même (en temps réel) où le lecteur interprète un texte illustré. Une meilleure compréhension des mécanismes sous-jacents contribuera à nous renseigner sur la nature de notre architecture cognitive. De façon particulière, notre thèse a pour objectif d'examiner les incidences locales de l'illustration relativement au traitement de la coréférence. Autrement dit, nous explorons le traitement du pronom en contexte de multimodalité. Le pronom représente une entité linguistique fort intéressante puisque sa particularité est d'être interprétable en fonction d'une autre entité. D'un point de vue théorique, certains modèles, essentiellement linguistiques, expliquant le fonctionnement référentiel du pronom, comme la théorie du centrage de l'attention (Walker, Joshi et Prince, 1998) ou la théorie de la saillance discursive (Gordon et Hendrick, 1997, 1998), offrent l'occasion d'explorer le fonctionnement référentiel du pronom en présence d'un référent pictural. Pour examiner le phénomène, nous avons d'abord comparé trois situations linguistiques (anaphore : Nom-Pronom, cataphore : Pronom-Nom et exophore : Pronom-Pronom) suivant un même modèle phrastique, en présence ou non d'une illustration. Chaque illustration présentait un protagoniste dont le métier était facilement identifiable. Pour toutes ces situations, il n'y avait qu'un référent. Nous avons réalisé deux expériences à l'aide d'une technique d'auto-présentation segmentée auprès de lecteurs adultes. Dans la première, l'illustration précédait chronologiquement le texte, alors que dans la seconde, l'illustration et le texte était présentée simultanément. Les résultats montrent que l'illustration entraîne des effets positifs sur le temps de lecture en des moments différents (segment 1 ou segment 2). Cela s'expliquerait par l'accessibilité des informations picturales selon le mode de présentation de l'illustration offert. Bien qu'il n'y ait eu aucun effet d'interaction, nous avons noté que la situation exophorique – celle présentant la séquence Pronom-Pronom – tirait peu ou pas profit de l'illustration lorsqu'on comparait les résultats pour la phrase entière (Segment 1 + Segment 2). Il semble que ce soit plutôt les situations comportant le nom qui ont davantage profité de l'illustration. Comme autre résultat, les temps de lecture des segments comportant le pronom sont toujours inférieurs à ceux des segments ayant un nom. Une troisième expérience a été effectuée afin d'examiner l'effet de l'illustration lorsque la situation textuelle présente deux référents, dont l'un est manifestement plus saillant ou focalisé que l'autre. Pour ce faire, nous avons utilisé une partie du matériel de Fossard (1999) [« Traitement anaphorique et structure du discours. Étude psycholinguistique des effets du « focus de discours » sur la spécificité de deux marqueurs référentiels : le pronom anaphorique il et le nom répété ». In Cognito, vol. 15, p. 33-40]. Pour chaque texte, l'illustration représentait le protagoniste masculin ou féminin de la phrase cible. Nous avons également employé la technique d'autoprésentation segmentée pour récolter nos données. L'illustration était présentée simultanément avec le texte. La présence de l'illustration n'a apporté aucun effet significatif sur le traitement du pronom, que celui-ci coréfère au référent le plus focalisé ou au référent secondaire. Par ailleurs, le pronom est significativement lu plus rapidement quand il coréfère à l'antécédent le plus focalisé, ce qui est cohérent avec les résultats de Fossard (1999). Nous expliquons ces résultats par la nature discursive du pronom, ainsi que par la gestion des ressources attentionnelles impliquées dans l'activité de lecture. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : pronom, illustration, référence multimodale, lecture

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Reinwein, Joachim
Mots-clés ou Sujets: Compréhension de la lecture, Illustration, Modalité (Linguistique), Pronom, Référence (Linguistique)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de linguistique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 01 juin 2015 19:02
Dernière modification: 01 juin 2015 19:02
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6951

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...