Impacts de l'environnement sur le fonctionnement des enfants issus de familles immigrantes de pays en développement

Choquette, Anne (2014). « Impacts de l'environnement sur le fonctionnement des enfants issus de familles immigrantes de pays en développement » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (10MB)

Résumé

Avec l'accroissement de l'immigration qu'a connu le Québec au cours des dernières années, les immigrants composent aujourd'hui une importante facette de la population montréalaise. Jusqu'à ce jour, très peu d'études québécoises se sont intéressées au développement des enfants issus de familles immigrantes. Pourtant, d'importants retards de développement ont été identifiés dès la petite enfance chez des enfants immigrants de pays en développement vivant dans des quartiers défavorisés de Montréal (Pomerleau et al., 2005). Comme les retards de développement en petite enfance sont souvent associés à des difficultés scolaires, la présente étude s'intéresse tout particulièrement au développement de ces jeunes issus de familles immigrantes de pays en développement et vivant dans des quartiers défavorisés de Montréal, au moment où ils sont au dernier cycle de l'école primaire québécoise. Cette étude exploratoire vise, dans un premier temps, à évaluer certains aspects du développement cognitif de ces jeunes et à décrire les difficultés sur le plan du développement psychoaffectif (présence de comportements extériorisés et intériorisés). De plus, cette étude vise aussi à documenter les conditions de vie dans lesquelles évoluent ces jeunes afin de mieux comprendre comment certains aspects de leur environnement sont reliés à leur développement. Pour ce faire, soixante-cinq enfants, âgés entre 10 et 12 ans, ont été recrutés dans cinq écoles primaires à vocation multiculturelle de la région de Montréal. Ces enfants sont divisés en trois groupes selon leur région d'origine, soit le groupe d'Haïti, le groupe d'Amérique latine et le groupe de jeunes non immigrants. Le développement cognitif des enfants a été évalué au moyen du test d'intelligence Wechsler Intelligence Scale for Children – WISC-IV. Les difficultés sur le plan du développement psychoaffectif ont été observées par les enseignants à l'aide de l'inventaire des comportements de l'enfant d'Achenbach – TRF. Les variables environnementales ont été documentées à l'aide de questionnaires complétés par les parents des participants. En se référant à la littérature nord-américaine, nous avançons l'hypothèse que les enfants de familles immigrantes de pays en développement présentent des retards de développement intellectuel et davantage de problèmes extériorisés et intériorisés que les enfants non-immigrants issus des mêmes quartiers. Également, nous faisons l'hypothèse que les écarts observés s'expliquent principalement par des variables environnementales. Les résultats montrent effectivement que les deux groupes d'enfants immigrants de pays en développement (Groupe Haïti et Groupe Amérique latine) obtiennent des scores plus faibles que les enfants non immigrants aux échelles de Compréhension Verbale, de Raisonnement Perceptif, et à l'échelle globale. Toutefois, pour les deux échelles moins sensibles aux occasions d'apprentissage (Mémoire de travail et vitesse de traitement de l'information), il n'y a aucune différence entre les groupes. Par ailleurs, nos résultats indiquent que pour les trois groupes, les filles obtiennent des scores supérieurs aux garçons à l'échelle de Compréhension verbale. Sur le plan psychoaffectif, les enseignants observent davantage de comportements extériorisés et de comportements oppositionnels chez les enfants de familles haïtiennes que chez ceux des deux autres groupes. Pour ce qui est des comportements intériorisés, les enseignants ne relèvent pas de différence entre les trois groupes. Nos résultats montrent aussi que plusieurs variables de l'environnement sont corrélées avec les mesures de développement cognitif et psychoaffectif. Les analyses de régression hiérarchique montrent que les écarts observés aux échelles de fonctionnement cognitif ainsi qu'à l'échelle de comportements extériorisés s'expliquent entièrement par des variables environnementales. La variable « origine ethnique » ne contribue aucunement à expliquer la variance des scores. Bien qu'il s'agisse d'une étude exploratoire, nos résultats montrent clairement des liens significatifs entre le contexte de vie des jeunes et leur développement cognitif et psychoaffectif. Les recherches futures pourront s'appuyer sur ces résultats afin de mettre sur pied des programmes de prévention et d'intervention qui favoriseront le développement optimal des enfants de familles immigrantes de pays en développement en ciblant des éléments de leur environnement. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : fonctionnement intellectuel, troubles extériorisés, enfants immigrants, adaptation

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Guay, Marie-Claude
Mots-clés ou Sujets: Développement de l'enfant, Développement mental, Développement de la personnalité, Élève du primaire, Enfant immigrant, Psychologie du développement, Trouble extériorisé
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 01 juin 2015 19:54
Dernière modification: 01 juin 2015 19:54
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6952

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...