Enjeux sociopolitiques du développement des smart grids au Québec : visions divergentes et contestations

Deschênes-Philion, Xavier (2014). « Enjeux sociopolitiques du développement des smart grids au Québec : visions divergentes et contestations » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en science politique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (18MB)

Résumé

Ce mémoire de maîtrise porte sur les enjeux sociopolitiques du développement des technologies smart grids au Québec. Les réseaux d'électricité intelligents, ou smart grids, réfèrent à l'ajout de technologies de l'information et de la communication aux réseaux électriques actuels. Cette étude de cas exploratoire analyse le développement des smart grids au Québec depuis 2004 afin d'identifier quel modèle de développement des réseaux intelligents est priorisé et dans quelle mesure ce modèle tient compte des dimensions économiques, environnementales et sociales d'un choix technologique. La perspective théorique de la mise à l'agenda des enjeux publics sert d'heuristique afin de contextualiser cette période, préalable à la formulation de politiques publiques, où des visions concurrentes de l'enjeu du développement des smart grids sont mises de l'avant et défendues par les acteurs impliqués dans ce débat. Nous postulons que deux modèles de développement des smart grids sont mis de l'avant, soit un modèle hardpath, caractéristique du système centralisé actuel, et un modèle softpath, favorable à la décentralisation des réseaux d'électricité et à un approvisionnement en électricité provenant d'énergies renouvelables. Nous émettons, plus précisément, deux hypothèses. 1) Les acteurs institutionnels (Hydro-Québec, avec l'appui gouvernement du Québec) priorisent le modèle hardpath du développement des smart grids, et ce modèle oriente le développement des réseaux intelligents à ce jour. 2) Les acteurs non institutionnels (acteurs industriels, acteurs en recherche et innovation et acteurs sociaux et environnementaux) priorisent plutôt un modèle alternatif plus en lien avec le softpath. Ce mémoire est fondé sur une analyse documentaire, une analyse médiatique et seize entretiens semi-dirigés auprès d'acteurs impliqués dans la discussion sur le développement des réseaux intelligents au Québec. L'analyse des entretiens témoigne de la prédominance du modèle harpath à l'égard du développement des smart grids au Québec. Il appert également que les acteurs non institutionnels s'opposent au déploiement des smart grids dans ses paramètres actuels et que certains d'entre eux priorisent effectivement un modèle plus en lien avec les caractéristiques du softpath. Cette étude met aussi en exergue une opposition manifeste contre les technologies smart grids en général, de la part de certains acteurs sociaux et environnementaux. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Réseaux intelligents, smart grids, Québec, Hydro-Québec, hardpath, softpath, politiques publiques.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Jegen, Maya
Mots-clés ou Sujets: Hydro-Québec, Réseaux électriques intelligents. Aspect politique. Québec (Province), Réseaux électriques intelligents. Aspect social. Québec (Province), Réseaux électriques intelligents. Aspect de l'environnement. Québec (Province), Réseaux électriques intelligents. Couverture de presse. Québec (Province), Réseaux électriques intelligents. Politique gouvernementale. Québec (Province)
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de science politique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 29 avr. 2015 17:46
Dernière modification: 29 avr. 2015 17:46
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/6978

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...