Le développement de pratiques professionnelles inclusives : le cas d'une équipe-cycle de l'ordre d'enseignement secondaire engagée dans une recherche-action-formation

Bergeron, Geneviève (2014). « Le développement de pratiques professionnelles inclusives : le cas d'une équipe-cycle de l'ordre d'enseignement secondaire engagée dans une recherche-action-formation » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en éducation.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (67MB)

Résumé

L'intégration scolaire préconisée au Québec est l'un des facteurs qui contribuent à accroître la diversité des apprenants au sein des classes et des écoles. Plusieurs travaux laissent entrevoir que bon nombre d'enseignants éprouvent des difficultés à enseigner, tout en prenant compte des besoins de tous en contexte de diversité. Apparemment plus importantes à l'ordre d'enseignement secondaire, l'apparition et le maintien des difficultés observées chez les enseignants sont reliés à différents éléments, dont certaines caractéristiques de l'approche d'intégration adoptée, le manque de préparation et de formation des enseignants, le manque de temps, la rigidité de l'organisation du travail, l'isolement professionnel ainsi qu'une conception de l'enseignement centrée sur la transmission des contenus d'apprentissage. De nombreux chercheurs du champ de l'inclusion scolaire incitent les enseignants du secondaire à faire face aux défis de la diversité en privilégiant un modèle pédagogique où ils prennent ensemble la responsabilité de trouver des moyens pédagogiques originaux pour soutenir l'apprentissage de tous les élèves, qu'ils aient ou non des besoins particuliers. Le développement de pratiques professionnelles inclusives s'associe à certains changements dans les façons de concevoir les difficultés scolaires, l'enseignement et l'apprentissage. Certes, il importe de soutenir concrètement les enseignants du secondaire en exercice vis-à-vis le développement de pratiques inclusives. De surcroît, les chercheurs insistent sur l'importance de mieux comprendre comment les besoins de tous peuvent être satisfaits en contexte régulier afin de proposer des pistes d'action et de réflexion pertinentes en regard de ce projet de changement. Peu d'études se sont intéressées à la dimension collective de tels processus ainsi qu'au contexte spécifique que représente l'ordre d'enseignement secondaire. Privilégiant une vision transformative de l'inclusion scolaire dans cette recherche, le développement de pratiques professionnelles inclusives est défini avec une grande flexibilité puisque le concept doit être envisagé en relation avec les besoins spécifiques d'un contexte éducatif particulier. Les caractéristiques associées aux écoles inclusives sont présentées de manière à offrir les repères essentiels quant à la nature des efforts à fournir. La nécessité de soutenir les praticiens par la formation continue s'établit graduellement à travers une description des caractéristiques des dispositifs de formation continue susceptibles de soutenir de tels changements de pratiques. Il en découle d'ailleurs le choix méthodologique pour une démarche participative de recherche-action-formation. L'intention d'établir un rapport plus étroit entre la recherche et la pratique et d'étudier le phénomène de l'intérieur justifie également cette décision. L'objectif général de cette recherche est d'étudier le processus de développement de pratiques inclusives chez un groupe d'enseignants du secondaire réunis dans une démarche de recherche-action-formation. Les questions de recherche sont les suivantes : 1) Comment se développent des pratiques professionnelles inclusives dans le cadre d'une démarche de recherche participative par un groupe d'enseignants œuvrant à l'ordre d'enseignement secondaire? 2) Comment le chercheur-formateur peut-il soutenir le développement de pratiques professionnelles inclusives dans ce contexte? Une petite équipe-cycle œuvrant auprès des mêmes élèves pendant les deux années du premier cycle du secondaire (looping) prend part à cette recherche-action-formation. Plus spécifiquement, cinq enseignants, un directeur adjoint ainsi qu'un orthopédagogue se sont engagés pendant plus d'un an et demi dans des cycles d'expérimentation, d'analyse et de réflexion entourant la pratique professionnelle inclusive. Deux principales méthodes de collecte sont exploitées, soit l'entrevue individuelle en amont et en aval de la démarche ainsi que les rencontres de recherche-action-formation. Entre novembre 2010 et février 2012, huit rencontres collectives ont été réalisées et enregistrées aux fins d'analyse. De manière générale, cette recherche s'inscrit dans un paradigme qualitatif/interprétatif. Une analyse qualitative de théorisation est exploitée de manière à identifier les éléments constitutifs du phénomène et à générer inductivement un processus de théorisation sur la démarche collective. De la première question de recherche découle une conclusion générale entourant l'objet d'étude. Le développement de pratiques professionnelles inclusives est un processus évolutif individuel et collectif qui place les besoins d'apprentissage des élèves au cœur de la pratique professionnelle. Il évolue selon des phases elles-mêmes caractérisées par des microprocessus adaptatifs où, d'une part, l'enseignant valide et invalide le projet de changement sous l'influence de différents enjeux et obstacles, de situations professionnelles particulières ou de prises de conscience prépondérantes. D'autre part, l'enseignant effectue des allers-retours entre sa zone de risque et sa zone de sécurité. Les composantes interactive et coopérative, réflexive et expérientielle du projet amènent graduellement le praticien à ajuster ses pratiques existantes et à poser de plus en plus de petits gestes. Il explore des pratiques moins traditionnelles et différentes, en constate les bénéfices et élargit progressivement son répertoire de pratiques. L'identité collective du groupe se redéfinit à mesure que les participants clarifient, les uns par rapport aux autres, leurs besoins, leurs rôles respectifs et leur manière de collaborer en regard du développement de pratiques inclusives. Ce processus conduit à la coconstruction d'une représentation à la fois globale et précise des pratiques inclusives et des façons dont elles peuvent s'opérationnaliser, en plus de générer des transformations conatives, cognitives réflexives, métacognitives et opératoires chez les protagonistes. En outre, les participants relient les mises à l'essai effectuées à différents impacts positifs : une diminution des comportements perturbateurs ainsi qu'une augmentation de l'intérêt et de l'engagement des élèves dans les tâches. Fort de ces constats, ce projet de thèse apporte également une contribution scientifique en regard des pistes prometteuses pour soutenir le développement de pratiques inclusives à l'ordre d'enseignement secondaire, dans le cadre d'une démarche participative. Plusieurs repères destinés aux chercheurs-formateurs sont suggérés. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : diversité, inclusion scolaire, différenciation pédagogique, recherche-action-formation, problèmes de comportement, formation continue

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Rousseau, Nadia
Mots-clés ou Sujets: Déségrégation en éducation, Enseignement secondaire, Enseignement individualisé, Enseignement. Pratique, Recherche participative, Enseignants. Éducation permanente, Troubles du comportement chez l'enfant
Unité d'appartenance: Faculté des sciences de l'éducation
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 17 juin 2015 15:07
Dernière modification: 17 juin 2015 15:07
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/7022

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...