Communication, participation et appropriation du développement durable chez les Bagyeli au Cameroun

Ongbwa Ekoumou, Dieudonné (2014). « Communication, participation et appropriation du développement durable chez les Bagyeli au Cameroun » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (84MB)

Résumé

Cette thèse porte sur la problématique de l'intégration sociale des peuples autochtones, et particulièrement les "Pygmées" Bagyeli du Cameroun. Le développement durable est le nouveau concept dans lequel rentre cette intégration. La recherche, dans cette optique analyse la communication, la participation et l'appropriation du nouveau paradigme : le nouveau développement dans ce groupe vulnérable et marginalisé. En analysant ces notions, la recherche interroge leur application à travers une initiative de développement en faveur des Bagyeli. Partant des difficultés de définition et de matérialisation du développement durable et de ses ancêtres (développement, développement humain, social, local, etc.) cette recherche met en relief la complexité voire les anicroches et les contrariétés qu'il y a dans la traduction en actes du nouveau développement et spécifiquement pour l'insertion des peuples autochtones "Pygmées". Le champ d'expression de ces entraves est le PDPP, le programme de développement des peuples Pygmées, mis sur pied par le gouvernement camerounais pour respecter les droits, la dignité et la culture de ces peuples dans la perspective du développement durable. Cependant l'initiative reste tributaire des aléas et insuffisances hérités des antagonismes conceptuels et identitaires. Le champ de l'étude est Bipindi et ses environs dans la région du Sud au Cameroun, pays situé en Afrique centrale. À ces contradictions s'ajoute la dichotomie entre le discours et sa matérialisation sur le terrain. Autrement le développement durable et l'insertion sociale chez les « Pygmées » Bagyeli restent assujettis à une volonté politique éprouvée qui devra rencontrer une conscientisation poussée des populations locales, éléments clés qui expliquent les écarts constatés dans la réalisation du PDPP. Ces écarts sont traduits par un manque d'appropriation du programme, fruit d'une participation embryonnaire, d'une non prise en compte des cultures locales et d'une communication incohérente ou presqu'inexistence. Aussi la thèse propose-t-elle une prise en considération de ces éléments pour que le PDPP migre de l'utopie, son stade actuel vers sa matérialisation et les objectifs poursuivis. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : communication, participation, appropriation, développement durable, culture, Bagyeli.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Rico, Carmen
Mots-clés ou Sujets: Bagyéli (Peuple d'Afrique). Intégration. Cameroun, Développement durable. Participation des citoyens, Communication en développement communautaire, Programme de développement du peuple pygmée (PDPP)
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 17 juin 2015 17:53
Dernière modification: 17 juin 2015 17:53
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/7033

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...