La persistance des rongeurs désertiques : identifier les impacts des refuges, de la dispersion et du patron de pluie, via une simulation spatio-temporelle

Céré, Julien (2014). « La persistance des rongeurs désertiques : identifier les impacts des refuges, de la dispersion et du patron de pluie, via une simulation spatio-temporelle » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en biologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

Dans le désert de Simpson en Australie, la dynamique des populations de petits rongeurs connaît d'importantes fluctuations dans le temps et dans l'espace. Certaines populations semblent disparaître pendant les périodes prolongées de sécheresse, mais ressurgissent en abondance après le retour des pluies, et donc des ressources. Nos hypothèses qui supporteraient la persistance de ces espèces reposent sur l'utilisation de refuges pendant la période sèche – survie d'une fraction de la population dans des parcelles moins arides – et sur la dispersion dans l'espace pour permettre l'exploitation de ressources autrement inaccessibles. Toutefois, les études empiriques n'ont pas l'échelle spatiale ni temporelle nécessaire pour tester ces hypothèses convenablement. Nous proposons donc un modèle de simulation qui explore les probabilités de persistance et la dynamique d'une population virtuelle de rongeurs dans une matrice cellulaire représentant un désert de 10,000 km2 sur une période de 100 ans. Notre objectif est d'évaluer l'impact de ces facteurs – refuge et dispersion – sur la persistance d'une population selon des patrons de ressources plus ou moins abondantes et régulières. Après 295,648 simulations, il s'avère que la présence et la quantité de refuges, ainsi que la dispersion, deviennent essentiels pour la survie lorsque les précipitations sont modérément abondantes. Ces facteurs de persistance sont insuffisants quand les ressources sont très rares, et pas nécessaires lorsque les ressources sont abondantes. Une longue dispersal ou un grand nombre de refuges peuvent parfois compenser pour une faible valeur de l'autre facteur. Par opposition aux patrons de précipitations à faible variation interannuelle, un patron cyclique de précipitations qui simule l'influence de La Niña sur le continent Australien – une période prolongée de sécheresse suivi d'une période plus courte de précipitations plus abondantes – exacerbe significativement les probabilités de persistance. Dans de telles conditions, des refuges abondants et une dispersion sur de longue distance sont essentiels à la persistance d'une population de rongeurs dans le désert Simpson. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : persistance, refuges, dispersion, précipitations, rongeurs, désert, simulation.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Vickery, William
Mots-clés ou Sujets: Écologie animale. Modèles mathématiques, Faune désertique. Mœurs et comportement. Australie. Désert de Simpson, Rongeurs. Écologie, Partage des ressources (Écologie), Hétérogénéité écologique, Animaux. Populations. Méthodes de simulation, Précipitations (Météorologie). Variabilité
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département des sciences biologiques
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 18 juin 2015 13:24
Dernière modification: 18 juin 2015 13:24
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/7051

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...