Élaboration d'une échelle d'un niveau d'adéquation perçue des pratiques d'évaluation des apprentissages en salle de classe à l'approche par compétences selon des étudiants

Talbot, Nadine (2015). « Élaboration d'une échelle d'un niveau d'adéquation perçue des pratiques d'évaluation des apprentissages en salle de classe à l'approche par compétences selon des étudiants » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en éducation.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (26MB)

Résumé

Au Québec, les réformes scolaires en formation professionnelle et technique en 1986 (Conseil supérieur de l'éducation, 2012), au collégial en 1993 (Gouvernement du Québec, 1993a), au préscolaire et primaire en 2001 (MEQ, 2006a) et au secondaire en 2004 (MEQ, 2006b) ont mis l'accent sur le développement de compétences plutôt que sur l'atteinte d'objectifs d'apprentissage. Ce changement de visée a eu pour effet de transformer tant les pratiques d'enseignement que les pratiques d'évaluation des apprentissages en salle de classe. Cette recherche s'inscrit dans la foulée de ces réformes et s'intéresse particulièrement à l'adéquation des pratiques d'évaluation des apprentissages en salle de classe à l'approche par compétences. Ainsi, la question de recherche posée est : Quelle est l'adéquation des pratiques d'évaluation des apprentissages en salle de classe à l'approche par compétences? Des cadres de référence théoriques présentant les caractéristiques des pratiques d'évaluation des apprentissages en salle de classe selon l'approche par compétences ont été élaborés, notamment, par Scallon (2004), par Tardif (2006), par Baartman, Bastiaens, Kirschner et Van der Vleuten (2006) ainsi que par Raîche (2006) et Raîche et al. (2011a, 2011b). Le cadre de référence de Raîche (2006) et Raîche et al. (2011a, 2011b), intitulé cadre de référence PIEA, a la particularité de synthétiser ceux de Scallon (2004), Tardif (2006) et de Baartman et al. (2006). Les caractéristiques proposées par le cadre de référence PIEA sont : la planification (P), l'intégration (I), l'équité (E) et l'authenticité (A). Raîche et al. (2011a, 2011b) ont aussi élaboré un questionnaire inspiré du cadre de référence PIEA. Ainsi, cette recherche a pour objectif de valider une échelle du niveau d'adéquation perçue des pratiques d'évaluation des apprentissages en salle de classe à l'approche par compétences par des étudiants. Plus spécifiquement, il s'agit de vérifier la validité de construit et la fidélité du questionnaire élaboré par Raîche et al. (2011a, 2011b). Afin de répondre à la question de recherche et d'atteindre l'objectif spécifique de recherche, des données secondaires ont été utilisées. Ces dernières ont permis de constituer un échantillon de 1975 étudiants inscrits dans un programme d'études collégiales. L'échantillon était composé d'étudiants inscrits dans 17 établissements d'enseignement collégial du réseau public et deux du réseau privé. Il y avait 881 étudiants inscrits dans un programme technique et 462 dans un programme préuniversitaire. Toutefois, pour 573 étudiants, l'information concernant le programme d'études est manquante. La collecte des données s'est effectuée à l'aide d'un questionnaire constitué de 24 items. Parmi ces 24 items, il y avait six items pour la planification, six pour l'intégration, six pour l'équité et six pour l'authenticité. Les étudiants ont majoritairement répondu au questionnaire à l'aide d'appareils numériques iPod touch. L'analyse des données comprend cinq étapes : une analyse descriptive de l'échantillon et des variables à l'étude, le calcul des coefficients de corrélation polychorique, des analyses permettant de déterminer la validité de construit, le calcul d'un coefficient de fidélité ainsi que l'élaboration d'une échelle de mesure selon le modèle gradué issu de la théorie de la réponse à l'item. L'analyse descriptive des données affiche une distribution asymétrique et négative. Les coefficients de corrélation polychorique démontrent une relation positive entre tous les items du questionnaire. Les résultats obtenus aux analyses permettant de déterminer la validité de construit (test de sphéricité de Bartlett, test de Kaiser-Mayer-Oikin, rapport N/p, règle de Guttman-Kaiser, importance de la variance expliquée par les valeurs propres, test de l'éboulis de Cattel, analyse parallèle, indice DETECT, corrélation partielle moyenne minimale [MAP], structure simple [VSS], critères d'information [AIC et BIC], analyse factorielle exploratoire) proposent majoritairement une solution à un facteur. Ainsi, une solution factorielle à un facteur est retenue. Le coefficient de fidélité est très élevé. La modélisation selon le modèle gradué issu de la théorie de la réponse à l'item montre que le questionnaire permet de bien estimer le niveau d'adéquation perçue des pratiques d'évaluation des apprentissages en salle de classe à l'approche par compétences par des étudiants pour les niveaux d'adéquation perçue se situant entre -2,5 et 1,5. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : évaluation des apprentissages, approche par compétences, modèle gradué, validité de construit

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Raîche, Gilles
Mots-clés ou Sujets: Enseignement. Réforme. Québec (Province), Éducation basée sur la compétence. Québec (Province), Apprentissage. Évaluation. Québec (Province), Évaluation en éducation. Validité. Québec (Province), Tests et mesures en éducation. Élaboration. Validité. Québec (Province), Modèle gradué, Validité de construit
Unité d'appartenance: Faculté des sciences de l'éducation
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 16 juin 2015 12:19
Dernière modification: 16 juin 2015 12:19
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/7069

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...