Les dynamiques communicationnelles sur les pages Facebook de partis politiques : le cas des élections fédérales en Allemagne en 2013

Hübner, Lena Alexandra (2015). « Les dynamiques communicationnelles sur les pages Facebook de partis politiques : le cas des élections fédérales en Allemagne en 2013 » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (44MB)

Résumé

Ce mémoire propose d'opposer les stratégies de communication politique à l'analyse des échanges citoyens sur Facebook dans l'intention de mieux comprendre les dynamiques communicationnelles entre prises de parole citoyenne et usages institutionnels de ce réseau socionumérique. Plus précisément, nous étudions les dynamiques communicationnelles sur les pages Facebook de six partis politiques qui se sont affrontés lors des élections fédérales en Allemagne en 2013. Notre but est ainsi de découvrir si les échanges ayant lieu sur ces pages relèvent de la délibération citoyenne au sens où l'entend Jürgen Habermas. En effet, ce travail de recherche s'inscrit à la suite des travaux étudiant le rôle des réseaux socionumériques dans l'espace public. Dès lors, ce mémoire se cadre dans les perspectives critiques en communication. Toutefois, pour appréhender les rapports de force entre partis politiques et citoyens dans leur intégralité, notre cadre théorique englobe à la fois des éléments de la communication électorale, de la théorie des usages des réseaux socionumériques ainsi que de la Théorie critique. Pour mener cette recherche, nous avons choisi de réaliser une étude de cas qualitative. Ceci implique une observation participante périphérique pour récolter nos données et deux analyses de contenu catégorielles comme méthodes d'explication de ces dernières. Ce mémoire témoigne de la complexité des rapports de force sur les pages Facebook de partis politiques dans le cas des élections fédérales en Allemagne en 2013. D'un côté, les partis politiques utilisent ce réseau socionumérique comme outil de diffusion d'information et dans le but de mobiliser leur électorat. Les possibilités interactives qu'offre cette plateforme ne sont guère exploitées. De l'autre côté, les usagers n'acceptent pas toujours de jouer le jeu proposé par leurs représentants. La mobilisation de différents types de prise de parole permet aux citoyens-internautes de se réapproprier Facebook à leurs fins. Le débat délibératif est une catégorie de ces modes d'expression. Finalement, la délibération citoyenne ayant lieu sur les pages Facebook étudiées ne correspond pas à la définition d'Habermas, mais plutôt à celle de Manin, qui décrit la délibération comme un processus autodidactique en constante évolution. Pour conclure, nous discutons du potentiel émancipateur des prises de paroles citoyennes dans le contexte de la crise de la démocratie représentative. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : partis politiques, réseaux socionumériques, délibération citoyenne, démocratie participative, communication politique

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: George, Éric
Mots-clés ou Sujets: Allemagne. Bundestag. Élections 2013, Facebook (Site Web), Partis politiques. Relations publiques. Allemagne, Communication politique. Allemagne, Réseautage personnel (Informatique), Démocratie. Participation des citoyens, Démocratie délibérative
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 30 juin 2015 17:23
Dernière modification: 30 juin 2015 17:23
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/7085

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...