Croire aux pouvoirs de la littérature : David Foster Wallace et la question de l'influence littéraire

Brousseau, Simon (2014). « Croire aux pouvoirs de la littérature : David Foster Wallace et la question de l'influence littéraire » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en études littéraires.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (62MB)

Résumé

Cette thèse a pour objet l'œuvre de David Foster Wallace et propose de la situer dans l'histoire littéraire récente des États-Unis. L'analyse qui y est menée met en lumière la façon dont cette œuvre incarne un renouveau qui s'articule autour de l'héritage du postmodernisme littéraire, entendu à la fois comme pratique d'écriture et ensemble de notions théoriques validant ces pratiques. Cette relation y est analysée afin de montrer comment elle met en relief la valorisation d'une conception communicationnelle de la littérature qui s'oppose fortement à la revendication de l'autonomie du texte associée au postmodernisme. Il s'agit de mesurer l'influence du postmodernisme sur l'œuvre de Wallace, en veillant à montrer comment cette influence suppose une dialectique de l'adhésion et du rejet qui, ultimement, aboutit à l'affirmation des pouvoirs de la littérature, c'est-à-dire des effets qu'elle peut avoir sur l'existence humaine. Afin de cerner les enjeux soulevés par une telle conception transitive de la littérature, cette thèse propose d'analyser trois aspects de l'influence littéraire qui sont fondamentaux pour situer l'œuvre de Wallace, c'est-à-dire les influences esthétiques qui la déterminent, la relation qu'elle cherche à instaurer avec le lecteur et, finalement, l'influence qu'elle exerce sur les membres de la communauté interprétative dans laquelle elle s'inscrit, en posant de façon particulièrement stimulante la question de l'autorité auctoriale et de ses modalités d'expression. L'influence du postmodernisme y est analysée dans le but de démontrer comment l'œuvre de Wallace se construit en maintenant un dialogue critique avec certaines des caractéristiques les plus importantes du postmodernisme, notamment ses aspects formels et thématiques (chapitre 1), mais aussi ses usages de l'ironie et des expérimentations métafictionnelles (chapitre 2 et 3). Dans ces deux cas, il s'agit de montrer comment Wallace procède à un changement de perspective, s'éloignant par exemple de la pratique de l'ironie comme procédé langagier afin de représenter la place problématique qu'occupe l'ironie dans l'existence du sujet contemporain. De la même façon, l'autoréflexivité textuelle se dédouble chez lui en une attention soutenue à la conscience réflexive, ou encore au self-consciousness du sujet contemporain. Cette thèse démontre ainsi que les mécanismes de l'autoréflexivité textuelle du postmodernisme sont repris par Wallace afin de les adapter à la représentation de l'expérience du sujet, qui serait elle aussi caractérisée par une réflexivité croissante (chapitre 3). Ces problèmes esthétiques sont par la suite contextualisés de façon à montrer comment ils sont indissociables d'une réflexion sur l'éthique de la littérature, entendue comme problématisation de la relation entre le texte, le monde et le lecteur. Dans un dernier temps, cette thèse se penche sur l'influence que l'œuvre de Wallace exerce aujourd'hui aussi bien sur la critique littéraire que sur la théorie et les pratiques d'écriture (chapitre 4). L'analyse de cette influence de l'auteur sur les acteurs littéraires de son époque est l'occasion de souligner comment la réévaluation du postmodernisme qu'il propose participe d'un mouvement de bascule perceptible dans l'histoire littéraire américaine récente, incarné par une sensibilité nouvelle qui accorde son attention à la représentation de l'expérience permise par la littérature, davantage qu'à ses qualités textuelles proprement dites. Finalement, l'analyse de ces trois aspects de l'influence littéraire permet d'interpréter comment le projet littéraire de Wallace trouve son unité dans une véritable pragmatique de la littérature, dont les ressorts communicationnels, et donc rhétoriques, invitent à concevoir le texte non pas comme entité autonome, mais plutôt comme le résultat d'une intention de s'adresser à autrui. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : David Foster Wallace, littérature américaine contemporaine, postmodernisme, réflexivité, éthique de la littérature, pouvoirs de la littérature, textualisme, ironie, communauté interprétative, histoire littéraire.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Gervais, Bertrand
Mots-clés ou Sujets: Wallace David Foster 1962-2008. Critique et interprétation, Wallace David Foster 1962-2008. Influence, Influence littéraire artistique etc., Littérature américaine. 20e siècle. Histoire et critique, Postmodernisme (Littérature). Influence
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'études littéraires
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 23 juill. 2015 18:16
Dernière modification: 23 juill. 2015 18:16
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/7146

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...