Le Défi têtes rasées et les normes de genre : une exploration au-delà de la campagne de financement

Boutin, Barbara (2014). « Le Défi têtes rasées et les normes de genre : une exploration au-delà de la campagne de financement » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en travail social.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (21MB)

Résumé

Cette recherche s'intéresse à la transformation des normes de genre à travers l'expérience de la participation des femmes à la campagne de financement Défi Têtes Rasées. Dans le but d'amasser des fonds pour aider les enfants atteints de cancers pédiatriques, l'association Leucan invite la population à mettre sa tête à prix et à partager l'altération de son image corporelle à l'instar des enfants étant sous traitements de chimiothérapie. Cette invitation à transgresser les normes capillaires admises pour les femmes offre une occasion de se trouver en marge des modèles dominants de la féminité tout en bénéficiant de l'alibi de la cause sociale. L'originalité de cette recherche est de présenter les premières données concernant l'expérience et le point de vue des participantes au Défi Têtes Rasées. Une méthodologie féministe, de nature qualitative et exploratoire a été employée. Les points de vue de sept femmes, âgées de 22 à 33 ans, ayant participé à l'édition 2013 du Défi ont été recueillis par le biais d'entrevues semi-dirigées. Les théories du genre de Judith Butler, qui se situent dans la troisième vague du féminisme, ont servi de cadre théorique pour l'analyse de cette expérience. Le genre est appréhendé comme une construction sociale sur laquelle il nous est possible d'agir par l'utilisation que nous faisons des normes qui la produisent. Les résultats suggèrent tout d'abord que le Défi, met en lumière le caractère construit des normes de genre et la capacité d'agir des femmes. Ces dernières expérimentent une nouvelle façon de performer la féminité, qui diffère de celle qui est habituellement présentée par le modèle dominant. Le mémoire conclut sur une dimension centrale du travail social : la prise en compte de la capacité d'agir des personnes sur les normes qu'elles rencontrent au jour le jour. Bien que celles-ci au premier abord semblent immuables, les personnes font avec les normes, les déconstruisent et les reconstruisent. Ce pouvoir qu'exercent les personnes, en l'occurrence les femmes face à la féminité, serait à mettre de l'avant dans les interventions. La capacité d'agir se trouve dans l'ordinaire du quotidien. C'est de cette façon qu'un événement, qui au départ n'était qu'une campagne de financement, peut également devenir un espace de transformation sociale. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Féminité, Genre, Troisième vague du féminisme, Capacité d'agir, Normes, Judith Butler, Alopécie, Défi têtes rasées

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Mensah, Maria Nengeh
Mots-clés ou Sujets: Butler Judith 1956-, Défi têtes rasées, Femmes. Attitudes, Féminité, Image du corps chez la femme, Pouvoir (Morale), Normes sociales. Québec (Province), Études sur le genre, Féminisme de la troisième vague, Alopécie
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > École de travail social
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 21 juill. 2015 13:08
Dernière modification: 21 juill. 2015 13:08
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/7153

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...