Les immigrants roumains post-1989 : vers une nouvelle communauté ethnoculturelle montréalaise?

Busuioc, Iulian (2007). « Les immigrants roumains post-1989 : vers une nouvelle communauté ethnoculturelle montréalaise? » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en géographie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB)

Résumé

Le mémoire a pour but général d'analyser l'organisation sociospatiale et économique de la minorité roumaino-montréalaise, un groupe ethnoculturel né à la fin du XIXe siècle, mais dont les effectifs ont plus que triplé au cours des deux dernières décennies. On note, en fait, que parmi tous les ressortissants roumains admis au Québec depuis 1901, environ 83 % y ont immigré entre 1991 et 2005, inclusivement. Aussi l'étude s'intéresse-t-elle plus particulièrement aux immigrants «économiques» qui ont pu se déplacer après la chute du régime communiste roumain en 1989. Partant de l'idée sans cesse réitérée dans la littérature scientifique à l'effet que l'immigration internationale n'implique plus un simple déplacement spatial entre un point A et un point B mais constitue plutôt un processus complexe soulevant une foule d'enjeux, nous avons réalisé une enquête qualitative auprès de 15 immigrants et immigrantes. A l'aide d'un guide d'entretien comprenant des questions ouvertes, semi-ouvertes et fermées, les informateurs ont été invités à «parler» des défis liés à leur implantation résidentielle dans le territoire métropolitain; leur insertion sur le marché du travail; et leur intégration socioculturelle à la société québécoise. Le mémoire compte trois chapitres. Le premier s'attarde à des considérations théoriques sur le phénomène de l'immigration internationale et la notion de communauté ethnoculturelle ; il fait état ensuite de la démarche méthodologique qui, outre les échanges susmentionnés avec de récents immigrants, a entraîné entre autres de l'observation participante et des entrevues avec sept porte-parole communautaires. S'appuyant pour une large part sur des statistiques colligées par le ministère québécois de l'Immigration et des Communautés culturelles, le chapitre Il dresse quant à lui un portrait chiffré de la minorité roumaine. Ce profil, toutefois, concorde plus ou moins avec les propos des immigrants interrogés (chapitre III). Selon les statistiques, par exemple, les Roumaino-Montréalais possèdent un degré passablement élevé de complétude institutionnelle, alors que de l'avis des répondants, cette collectivité n'est ni bien structurée ni très dynamique, à un point tel qu'elle ne forme pas, pour l'heure, une communauté ethnoculturelle en bonne et due forme. Le mémoire montre ainsi comment une recherche qualitative peut aider à comprendre autrement les données chiffrées couramment utilisées en études ethniques. Le mémoire suggère de surcroît que les immigrants roumains post-1989 cherchent avant tout un confort économique et non un «réconfort culturel» (pour reprendre l'expression de la géographe Claire McNicoll), sans doute parce qu'ils sont pour la plupart des jeunes hautement scolarisés, et donc spécialement ambitieux et débrouillards. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Immigration internationale, Immigrants roumains économiques, Communauté ethnoculturelle, Complétude institutionnelle, Montréal.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Remiggi, FrankW.
Mots-clés ou Sujets: Immigrant roumain, Insertion professionnelle, Intégration des immigrants, Minorité ethnique, Répartition géographique, Montréal (Québec)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de géographie
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 27 juin 2008
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:04
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/725

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...