Une étude exploratoire des narratifs identitaires chez des personnes présentant une maladie mentale

Proulx, Amélie (2014). « Une étude exploratoire des narratifs identitaires chez des personnes présentant une maladie mentale » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en travail social.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (25MB)

Résumé

Ce mémoire présente une étude exploratoire des narratifs identitaires utilisés par des personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale. Ce travail de recherche se base sur l'idée que l'expression de la folie se voit incarnée dans un langage et un récit scientifique univoque de type médical qui associe la folie à une maladie et fait d'une personne aux prises avec des manifestations souffrantes s'écartant de la norme sociale tolérée, l'objet d'un traitement. Ce narratif médical, produisant un diagnostic constamment répété, subjugue l'identité de cette personne et produit une forme de contention symbolique la forçant à devenir cette attribution, cette catégorie diagnostique. Au plan théorique, ce travail de recherche utilise les concepts de narratif, de stigmate et d'identité afin d'expliquer et de comprendre cette expérience vécue au moment d'un épisode ou d'une série d'épisodes de soins. Un narratif est un récit qui organise le vécu d'un individu en une histoire sensée au plan personnel. Le narratif devient une histoire racontée crédible et significative. Le stigmate est une catégorisation, de l'ordre du visible ou de l'invisible, qui discrédite la personne au plan social. Le travail explore les processus d'identification au sein des narratifs utilisés. Comment le diagnostic affecte-t-il ces derniers dans l'interaction? En somme, nous tentons de saisir la portée du discrédit associé à la détermination de la pathologie dans le vécu quotidien des personnes ayant un problème de santé mentale. Ce mémoire a des assises méthodologiques issues des courants théoriques du constructionnisme social ainsi qu'une posture poststructurelle évoquant une nécessaire pluralité des possibles en termes d'identité et des narratifs composant cette dernière. Dans le cadre d'une méthodologie qualitative, six entretiens individuels auprès de personnes ayant une histoire psychiatrique ont été réalisés. Ce mémoire présente, à partir de leur position sociale, l'histoire personnelle d'un vécu psychiatrique des personnes rencontrées. Les résultats de l'analyse ont permis de mieux comprendre les impacts des structures de soins en psychiatrie et de prendre la mesure des conséquences au sein des narratifs au plan identitaire qu'elle contribue à reproduire. Enfin, à la lumière des résultats, il est possible de constater qu'il y a peu de récits identitaires n'ayant pas été affectés par le narratif médical formé du couple diagnostic/médication. Le défi reste entier au plan clinique : susciter des narratifs d'exception auprès des personnes ayant un problème de santé mentale reste une approche nouvelle et peu utilisée face à leur problème. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : trouble mental, narratif, stigmate, identité, psychiatrie

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Huot, François
Mots-clés ou Sujets: Maladies mentales, Discours narratif, Malades mentaux. Histoires de vie, Identité (Psychologie), Stigmatisation (Psychologie sociale), Discrimination à l'égard des malades mentaux, Psychiatrie
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > École de travail social
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 28 sept. 2015 18:37
Dernière modification: 28 sept. 2015 18:37
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/7295

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...