De la marchandisation des techniques de surveillance dans les services socionumériques publics : étude comparative de l'application STM Merci

Amyot, Marc-André (2014). « De la marchandisation des techniques de surveillance dans les services socionumériques publics : étude comparative de l'application STM Merci » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (30MB)

Résumé

La question des données personnelles, plus spécialement de leur collecte via les services socionumériques, a soulevé au cours des derniers mois plusieurs interrogations en matière de vie privée et de surveillance. Symbolisée principalement par les différents scandales d'écoutes électroniques, cette forme de surveillance à laquelle participe la technologie socionumérique s'étend de plus en plus à la sphère privée, les données des utilisateurs privés étant également visées. Or, la collecte de ces données personnelles n'est plus seulement réalisée par des entreprises privées, mais également par des organisations publiques. Ce mémoire porte ainsi sur l'analyse comparative des deux formes de services socionumériques (publique et privée) qui mobilisent différents processus de surveillance à l'intérieur d'applications mobiles ayant pour objectif la fidélisation de la clientèle et l'augmentation de leur activité économique. Plus précisément, cette étude vise à jeter un regard critique sur le modèle de service socionumérique utilisé par la Société de Transport de Montréal (STM). La question qui sous-tend cette recherche – subsiste-t-il une distinction entre une application mobile lancée par une société publique et une application mobile propulsée par une entreprise privée, ou reproduisent-elles le même modèle de marchandisation de la surveillance et des processus communicationnels? – vise donc à établir s'il existe des modèles distincts d'applications mobiles fonctionnant selon les mêmes objectifs, ou s'il n'est pas plutôt question d'un unique modèle, à visée principalement économique, et qui reproduit sans cesse les mêmes paramètres. Afin de parvenir aux fins de cette étude, un cadre théorique basé sur la théorie des études sur la surveillance ainsi que sur la critique de l'accélération sociale a été mobilisé. La méthodologie retenue dans le cadre de ce mémoire est de nature hypothético-déductive et s'opérationnalise à travers une analyse comparative issue d'une étude de cas de type instrumentale. Les résultats de cette étude montrent que dans une large proportion, l'application publique étudiée (STM Merci) recoupe en plusieurs points (fonctionnalités et mode du discours) les applications de nature privées auxquelles elle a été comparée (ShopWise, Pages Jaunes, Tuango et Mon Métro). Ce qui nous fait conclure en un modèle unique qui intègre les différents processus de surveillance à une logique commerciale. Ce mémoire se conclut sur une discussion des résultats de même que sur une conclusion s'ouvrant sur quelques pistes de réflexion futures. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Médias socionumériques, Surveillance, Applications mobiles, Hyperindividualisme, Personnalisation

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Mondoux, André
Mots-clés ou Sujets: Médias sociaux, Surveillance électronique, Protection de l'information (Informatique), Applications mobiles, Entreprises, Secteurs public et parapublic, STM Merci (Application)
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 02 nov. 2015 18:21
Dernière modification: 02 nov. 2015 18:21
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/7406

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...