L'ascension de la Chine : conséquences pour l'économie canadienne

Venne, Gabriel (2007). « L'ascension de la Chine : conséquences pour l'économie canadienne » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en économique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (11MB)

Résumé

Dans ce mémoire, j'ai d'abord exposé les sources de la croissance économique en Chine, décrit le contrôle politique étroit exercé par le gouvernement et le PCC sur la vie économique chinoise, et souligné les contours du commerce international chinois. Trois résultats principaux découlent de ce tour d'horizon. Premièrement, la croissance chinoise découle beaucoup plus d'une vaste mobilisation de la main-d'œuvre que du progrès technologique. Deuxièmement, le contexte de planification centralisée qui continue d'entourer cette croissance a justement pour objectif premier d'absorber la main-d'œuvre arrivant dans la nouvelle économie chinoise. Il y a encore peu d'intérêt pour le progrès de l'efficacité et de la productivité. Troisièmement, le commerce international de la Chine est concentré dans les industries manufacturières d'assemblage de composantes à forte intensité en main-d'œuvre peu qualifiée. Il est limité sur le plan politique et géographique et il est parfaitement compatible avec l'objectif de maximisation de l'emploi poursuivi par le gouvernement et le PCC. Les espoirs soulevés par l'admission de la Chine à l'OMC n'ont pas été satisfaits. L'organisation économique et le contrôle étatique n'ont pas changé. J'ai ensuite utilisé ces résultats pour comprendre les conséquences du commerce international de la Chine et des autres pays émergents pour l'économie canadienne. J'ai trouvé que, ou bien la concurrence chinoise, asiatique ou autre n'a pas causé la désindustrialisation du Canada, ou bien elle a eu un tel effet mais il a été peu important et a été dominé par un effet de ré-industrialisation en provenance d'autres sources, qu'il faudra ultérieurement identifier. En fait, le Canada affiche un déficit dans son commerce international de produits manufacturés, mais ce déficit a diminué, et non augmenté, au cours des deux dernières décennies. Cela a retardé la désindustrialisation du pays, c'est-à-dire la baisse de la part de la valeur ajoutée et de l'emploi du secteur manufacturier dans l'ensemble de l'économie, plutôt que de l'accélérer comme on croit souvent. Les salaires ne paraissent pas avoir réagi négativement à la montée du commerce canadien avec les pays émergents. Les termes d'échange du Canada se sont améliorés avec la chute des prix des produits manufacturés importés des pays émergents. Et les inégalités salariales ne paraissent pas avoir augmenté jusqu'ici au Canada entre les travailleurs très scolarisés et les travailleurs peu scolarisés.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Fortin, Pierre
Mots-clés ou Sujets: Commerce international, Condition économique, Croissance économique, Désindustrialisation, Impact économique, Politique économique, Canada, Chine, Pays émergents
Unité d'appartenance: École des sciences de la gestion
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 16 nov. 2015 20:10
Dernière modification: 16 nov. 2015 20:10
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/7474

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...