Pour une esthétique de la distorsion : la notion de transculturation appliquée au corps dans la création Yabu no naka : distruthted

Chouinard, Mathieu (2007). « Pour une esthétique de la distorsion : la notion de transculturation appliquée au corps dans la création Yabu no naka : distruthted » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en théâtre.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (15MB)

Résumé

Cette recherche-création, analysant la genèse de l'essai scénique Yabu no naka : distruthted inspiré de la nouvelle « Dans le bosquet » (Ryunosuke Akutagawa, 1921), a pour but de jeter les bases d'une pratique théâtrale interculturelle tout en évitant les pièges de l'exotisme et de l'ethnocentrisme. Plutôt que de prendre pour point de départ l'adaptation d'une culture pour une autre ou l'authenticité des éléments culturels échangés, nous nous proposons de considérer la création scénique interculturelle sous l'angle de la transculturation appliquée au théâtre (Fernando Ortiz, Diana Taylor, Carl Weber). Puisqu'il prend en considération le rapport à l'autre dans le travail impliquant plusieurs cultures, ce processus permet la création d'un hybride en s'opposant au nivellement culturel qui guette une telle pratique. Il s'appuie sur la tension qui existe entre les éléments en jeu. Ces analyses font l'objet d'un premier chapitre. Nous centrons la deuxième partie de l'analyse sur le corps de l'acteur, afin de démontrer qu'une approche physique et corporelle du travail scénique peut se révéler une solution viable aux problèmes du théâtre interculturel. Le corps est considéré en tant que système soumis aux forces de la culture et de la société tout en pouvant y opposer une résistance. Dans cette perspective, les deux pôles de création retenus ont été les formations théâtrales partagées par les acteurs ayant pris part à la création : d'un côté, la formation reçue à l'École Internationale de Théâtre Jacques Lecoq et, de l'autre, des ateliers d'initiation à trois arts japonais, suivis en terre nippone (nihon buyô, tate-do, butô). À partir de ces réflexions, nous rappelons la nature politique de tout acte créateur, et en arrivons à proposer une esthétique théâtrale de la distorsion résultant du processus de transculturation. Le troisième chapitre développe les principes majeurs de la distorsion (différence, déséquilibre, négociation, tension). Ceux-ci sont par la suite explicités dans leur application pratique lors du processus de création de Yabu no naka : distruthted. Cette recherche-création a débouché sur un langage scénique utilisant comme principal moteur l'entrechoc des cultures. Tout en ayant une valeur esthétique, ce langage a aussi une importante dimension politique puisqu'il confronte le créateur à son propre processus de création interculturelle. Ce faisant, l'artiste s'interroge sur son rapport à l'autre culture et sur la grande subjectivité de sa perception du monde et de la pratique théâtrale. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : théâtre interculturel, transculturation, altérité, corporéité, Japon, Jacques Lecoq, distorsion, Ryunosuke Akutagawa

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur. Le mémoire original comporte un document d'accompagnement disponible uniquement à la collection spéciale de la bibliothèque.
Directeur de thèse: Maurin, Frédéric
Mots-clés ou Sujets: Théâtre (Littérature), Relations interculturelles, Altérité, Communication interculturelle, Corps humain, Création artistique, Création dramatique, Aspect politique
Unité d'appartenance: Faculté des arts > École supérieure de théâtre
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 25 nov. 2015 20:34
Dernière modification: 25 nov. 2015 20:34
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/7487

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...