Attention and second language speech production : the relationship between attention and the production of self-initiated self-repairs

Zuniga, Michael (2015). « Attention and second language speech production : the relationship between attention and the production of self-initiated self-repairs » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en linguistique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (27MB)

Résumé

L'attention joue un rôle critique dans la production orale en langue seconde (L2). En effet, de nombreux chercheurs (p. ex., de Bot, 1992; Kormos, 2006; Robinson, 2005) considèrent la production orale comme une tâche exigeant une capacité efficiente de commuter l'attention entre de multiples processus parallèles dont l'exécution varie selon les ressources cognitives qu'ils exigent. Comme les locuteurs varient en fonction de leur capacité de commuter efficacement leur attention, on pourrait s'attendre à ce que cette variation se reflète également dans certaines caractéristiques de leur production orale. Deux études (c.-à-d., Fincher, 2006; Simard, Fortier et Zuniga, 2011) se sont penchées sur cette question, en faisant des corrélations entre des données recueillies à l'aide d'un test psychométrique d'attention et la production d'autoreformulations autoamorcées, ces dernières étant vues comme une manifestation de l'allocation de l'attention. Les chercheurs n'ont pas trouvé de lien entre les autoreformulations et leur mesure d'attention. Simard et ses collaborateurs (2011) se sont servis d'une mesure capacitaire, mais ils affirment que l'emploi d'une mesure processuelle de l'attention lors de recherches futures pourrait donner des résultats plus fructueux. Notre étude vise donc à déterminer si la capacité de commuter son attention est liée aux autoreformulations autoamorcées produites lors de la production orale en langue seconde. De plus, comme plusieurs études ont démontré que la compétence en L2 influence la production d'autoreformulations (p. ex., Kormos, 2000a, 2000b; O'Connor, 1988; van Hest, 1996; Verhoeven, 1989), et comme la production en langue maternelle (L1) et en L2 est gérée par les mêmes processus cognitifs sous-jacents (Segalowitz, 2010), un deuxième objectif a été établi afin de déterminer si la relation entre l'attention et la production d'autoreformulations est influencée par la compétence en L2 et le comportement lié à la production d'autoreformulations en L1. Nous avons donc formulé les questions de recherche suivantes : 1) Y a-t-il un lien entre la capacité de commuter l'attention et la production d'autoreformulations produites lors de la production orale en L2? Si oui, ce lien est-il influencé par le niveau de compétence en L2 et par la production d'autoreformulations en L1? Afin de répondre à ces questions, nous avons mené une étude auprès de 58 locuteurs adultes du français L1 et de l'anglais L2 de niveaux de compétence variables. Les participants ont effectué les quatre tâches suivantes : un texte lacunaire, pour obtenir un indice de la compétence en L2; le Trail Making Test, pour obtenir une mesure de la capacité de commutation attentionnelle; la narration d'une histoire en L2 et en L1, pour observer des autoreformulations. Des analyses de régression nous ont permis d'affirmer que la capacité de commuter son attention contribue de façon significative au comportement d'autoreformulation en L2. Quant au rôle de la compétence en L2, sa contribution s'est révélée minime. Pourtant, le comportement d'autoreformulation en L1 est apparu comme étant le facteur le plus important de la production d'autoreformulations en L2. Des analyses supplémentaires ont montré que la capacité de commutation de l'attention influence significativement la production d'autoreformulations autoamorcées en L1 autant qu'en L2, ce qui suggère qu'une partie de la contribution du comportement en L1 au comportement en L2 est effectivement l'attention. Ces résultats contribuent à dresser le portrait du rôle complexe que joue l'attention dans la production orale en L2. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : production orale en langue seconde, production de la parole, autoreformulation, autoreformulation autoamorcée, attention

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Simard, Daphnée
Mots-clés ou Sujets: Langue seconde -- Acquisition / Parole / Attention / Reformulation (Linguistique) / Autoreformulation autoamorcée
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de linguistique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 22 déc. 2015 14:29
Dernière modification: 22 déc. 2015 14:29
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/7621

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...