Vérification empirique et extension du modèle "demandes-ressources du travail" auprès des professionnels en ressources humaines du Québec

Demers, Julie (2015). « Vérification empirique et extension du modèle "demandes-ressources du travail" auprès des professionnels en ressources humaines du Québec » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (45MB)

Résumé

Cette thèse vise à accroître la compréhension du phénomène de l'épuisement émotionnel chez les professionnels en ressources humaines (PRH). Notre intérêt se concentre plus particulièrement sur l'épuisement émotionnel en tant que dimension importante de l'épuisement professionnel et variable dépendante de l'étude. L'investigation empirique s'appuie sur deux modèles théoriques, soit les modèles demandes-ressources du travail (Demerouti, Bakker, Nachreiner et Schaufeli, 2001 ; Bakker et Demerouti, 2007) et effort-récupération (Meijman et Mulder, 1998). L'objectif général de cette thèse est d'accroître la compréhension de l'effet d'une charge de travail sur le développement de l'épuisement émotionnel des PRH en tenant compte du rôle de certaines variables dont notamment la fatigue prolongée, les expériences de récupération, les ressources du travail ainsi que la vigueur au travail et ce, à partir de l'investigation de modèles de médiation. Plus précisément, cette thèse cherche à explorer trois modèles de médiation. Le premier modèle de médiation tente de mettre en jeu l'effet indirect de la fatigue prolongée dans la relation entre la charge de travail et l'épuisement émotionnel. À l'heure actuelle, il ne semble pas y avoir de consensus scientifique à l'effet que les concepts de fatigue prolongée et d'épuisement émotionnel soient distincts ou non. Cette thèse offre ainsi un nouveau regard sur le développement de l'épuisement émotionnel à la lumière de la fatigue prolongée tout en clarifiant les distinctions entre ces concepts. Le deuxième modèle de médiation a pour but d'investiguer le rôle indirect de la fatigue prolongée dans la relation entre l'épuisement émotionnel et certaines expériences de récupération (soit la relaxation, le détachement psychologique, la maîtrise et le contrôle durant les loisirs) mises de l'avant par les PRH à l'extérieur des heures de travail. En effet, l'intégration de la littérature scientifique sur la récupération fournit une extension intéressante et novatrice au modèle demandes-ressources du travail. D'ailleurs, par la complémentarité des modèles théoriques effort-récupération et demandes-ressources du travail, cette thèse tente de mieux cerner le rôle des expériences de récupération comme facteurs de protection de l'épuisement émotionnel. Enfin, le troisième modèle de médiation vise à investiguer l'effet indirect de la vigueur au travail dans la relation entre certaines ressources du travail (soit l'autonomie, le soutien social, la diversité des tâches et la diversité des compétences) et l'épuisement émotionnel. Selon Bakker, Schaufeli, Leiter et Taris (2008), la vigueur au travail figure comme l'une des trois dimensions de l'engagement au travail, tout comme le dévouement et l'absorption. Par ailleurs, la plupart des études qui prennent assise dans le modèle demande- ressources du travail s'appuient sur cette conception tripartite de l'engagement au travail. En focalisant sur la vigueur au travail, cette étude cherche, d'une part, à examiner son rôle, et d'autre part, à approfondir la compréhension de son réseau nomologique tel que recommandé par Shirom (2010). Ainsi, cette thèse est munie de deux études. L'étude préliminaire repose sur l'élaboration et la validation d'un questionnaire. Réalisée auprès d'un échantillon de 97 personnes sur le marché du travail, cette étude préliminaire a pour but d'évaluer la qualité psychométrique de la traduction française des différentes échelles de mesure du questionnaire. L'étude principale, effectuée auprès de 551 PRH québécois, poursuit trois objectifs de recherche qui visent à explorer trois modèles de médiation. En somme, les résultats en lien avec le premier modèle de médiation mettent en relief le rôle indirect de la fatigue prolongée dans la relation entre la charge quantitative du travail et l'épuisement émotionnel chez les PRH. Puis, les résultats inhérents au deuxième modèle de médiation évoquent l'importance des expériences de récupération et illustrent que plus les PRH prennent soin de récupérer à l'extérieur des heures de travail, moins ils sont enclins à être fatigués et, par le fait même, moins ils ont tendance à souffrir d'épuisement émotionnel. Finalement, les résultats liés au troisième modèle de médiation soulignent le rôle indirect de la vigueur au travail dans la relation entre les ressources du travail et l'épuisement émotionnel. Enfin, cette thèse offre plusieurs contributions théoriques et pratiques. D'emblée, cette thèse repose sur une assise théorique solide grâce à l'intégration de deux modèles théoriques, soit les modèles effort-récupération et demandes-ressources du travail, dont la complémentarité permet de raffiner la compréhension du développement de l'épuisement professionnel. Cette thèse comble également un écueil théorique et empirique dans le sens où elle permet de clarifier les distinctions entre la fatigue prolongée et l'épuisement émotionnel et d'approfondir les corrélats de la vigueur au travail. De plus, cette thèse jette un nouveau regard sur le développement de l'épuisement émotionnel à la lumière du rôle de la fatigue prolongée et des expériences de récupération et ce, par l'exploration de modèles de médiation. Enfin, cette thèse permet de souligner l'importance de certaines ressources du travail telles que l'autonomie, le soutien social, la diversité des tâches et des compétences dans un contexte de travail où fortes pression du temps et charge de travail sont au rendez-vous. En conclusion, cette thèse réaffirme l'importance d'instaurer des actions préventives en matière de santé psychologique au travail à partir d'interventions pratiques spécifiques pour les gestionnaires et les employés. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Épuisement émotionnel, fatigue au travail, expériences de récupération, vigueur au travail, ressources du travail, charge quantitative du travail.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Morin, Denis
Mots-clés ou Sujets: Professionnels de la fonction personnel -- Québec (Province) / Épuisement émotionnel / Épuisement professionnel -- Prévention / Personnel -- Santé mentale
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 22 déc. 2015 14:52
Dernière modification: 22 déc. 2015 14:52
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/7626

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...