Évaluation des stratégies de rétention de bois mort dans les brûlis récents sur le maintien de la diversité biologique

Cloutier, Chantal (2015). « Évaluation des stratégies de rétention de bois mort dans les brûlis récents sur le maintien de la diversité biologique » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en biologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (27MB)

Résumé

Les feux de forêt représentent la plus importante perturbation naturelle survenant en forêt boréale. Les brûlis qui en résultent contiennent du bois mort sur pied qui constitue un attribut d'habitat important pour la biodiversité. Ces brûlis sont toutefois convoités pour la récolte de bois afin de minimiser les pertes économiques reliées aux feux. La rétention de parcelles brûlées a donc été proposée pour mitiger les effets négatifs de cette pratique sur la biodiversité. Leur efficacité à maintenir cette dernière est toutefois peu documentée. L'avifaune utilisant les brûlis est très sensible à la coupe de récupération et peut donc servir d'indicateur pour tester l'efficacité de cette stratégie. Nous avons donc réalisé une étude visant à caractériser les communautés aviaires dans différents types de rétention contenant un large spectre de conditions pré- et post-feu dans le but de déterminer les impacts de la coupe de récupération sur cette communauté. Ce mémoire comprend un chapitre rédigé sous forme d'article qui contient trois sous-objectifs. Le premier est de présenter l'ensemble de la variation de la communauté aviaire en fonction de différentes stratégies de rétention de bois mort (tiges isolées, bandes riveraines et parcelles de taille variable). Puis, l'étude cherche à identifier de façon plus spécifique les facteurs écologiques à de multiples échelles spatiales qui affectent la distribution de neuf espèces associées au bois mort (8 cavicoles - 1 corticole) dans les habitats brûlés résiduels. Enfin, l'étude a pour troisième objectif d'analyser la présence de cavités excavées par les trois espèces de pics (pic à dos noir, pic à dos rayé et pic flamboyant) les plus susceptibles d'utiliser la forêt brûlée résiduelle afin de vérifier comment les divers types de rétention affectent la persistance des populations de ces espèces dans le brûlis aménagé. Nos résultats indiquent que les divers types de rétention de bois brûlés n'ont pas tous la même capacité à maintenir la faune aviaire associée aux habitats post-feu. En effet, une analyse de communautés d'oiseaux a révélé que les rétentions en tiges isolées et en lisières boisées riveraines ne maintiennent pas aussi efficacement les espèces associées aux feux et sont plutôt composées d'espèces de début de succession, de jeunes forêts ou généralistes. À l'inverse, les parcelles faisant plus de 20 ha permettent de répondre aux exigences écologiques de plusieurs espèces associées aux feux telles que les espèces cavicoles primaires et secondaires. Les résultats des analyses indiquent également qu'il est important de conserver une diversité de conditions écologiques telles que la composition et la structure des peuplements avant feu et la sévérité du feu. Par contre, le maintien des espèces les plus sensibles à la coupe de récupération repose sur la présence de sites de grande superficie contenant une forte densité d'arbres morts. Finalement, l'analyse des sites de nidification de trois espèces cavicoles primaires a montré que le pic à dos noir, le principal excavateur de cavités dans notre aire d'étude, sélectionne préférablement les rétentions de grandes superficies de forêts brûlées matures pour excaver ses cavités. Ainsi, un paysage possédant au moins 20 ha de forêts brûlées matures dans un rayon de 500 m permet à cette espèce de nicher et d'assurer le maintien de nombreuses espèces réutilisant subséquemment les cavités excavées. Le maintien d'essences décidues comme le bouleau à papier au sein des peuplements de conifères permet également au pic flamboyant de nicher dans le brûlis et ce, peu importe la taille de la parcelle de rétention. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : feu, coupe de récupération, espèce cavicole, espèce corticole, rétention de bois mort, communautés d'oiseaux.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Drapeau, Pierre
Mots-clés ou Sujets: Forêts -- Incendies / Forêts boréales / Biodiversité -- Conservation / Oiseaux des forêts / Arbres morts / Coupe de récupération / Coupe à rétention variable
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département des sciences biologiques
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 22 déc. 2015 15:53
Dernière modification: 22 déc. 2015 15:53
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/7631

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...