Recursion, saltation, but not communication? : a critique of Chomsky's language evolution theory

Muszynski, Eric (2015). « Recursion, saltation, but not communication? : a critique of Chomsky's language evolution theory » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en philosophie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (31MB)

Résumé

Noam Chomsky défend depuis longtemps une conception de la faculté du langage voulant que celle-ci ait des assises biologiques. Néanmoins, son implication dans les débats entourant l'évolution de la faculté du langage est chose récente. Il défend la position que le langage aurait évolué par une saltation : en d'autres mots, il serait apparu grâce à un seul changement génétique, et n'aurait pas été le fruit d'une adaptation pour la communication. Le travail qui suit examine et critique les arguments mis de l'avant par Chomsky pour supporter cette idée depuis son entrée dans le débat. Sa première contribution explicite à ce sujet (Hauser, Chomsky et Fitch, 2002) propose que la seule caractéristique du langage qui lui est propre est la récursion. L'article propose que, puisqu'on retrouve toutes les autres propriétés du langage soit dans d'autres aspects de la cognition humaine soit dans d'autres espèces, il s'ensuit que la récursion est le seul élément qui a dû évoluer spécifiquement pour le langage. Un examen approfondi de cette proposition soulève deux problèmes majeurs : la récursion n'est jamais définie, et l'algorithme qui doit instancier cette récursion n'est jamais spécifié. Chomsky a subséquemment publié des articles (Chomsky, 2010; Berwick & Chomsky, 2011) où ces problèmes sont résolus en faisant appel aux découvertes faites dans le cadre du Programme Minimaliste, sa théorie linguistique la plus récente. Après un bref aperçu de ce Programme, les prémisses et les conclusions de son travail récent à propos de l'évolution du langage sont examinées pour montrer comment elles appuient son approche saltationiste. Une telle étude révèle où se situent les failles potentielles de la proposition, ce qui permet de démontrer que le scénario saltationiste n'est pas justifié adéquatement, même sans sortir du paradigme du Programme Minimaliste. Finalement, je présente un scénario gradualiste de l'évolution du langage utilisant les mêmes mécanismes que ceux proposés par Chomsky, montrant ainsi qu'une telle approche est plus plausible que l'alternative saltationiste. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : évolution du langage, Programme Minimaliste, biolinguistique, saltationisme

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Faucher, Luc
Mots-clés ou Sujets: Chomsky, Noam / Langage et langues / Évolution (Biologie) / Minimalisme (Linguistique) / Biolinguistique / Mutation (Biologie)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de philosophie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 26 janv. 2016 19:39
Dernière modification: 26 janv. 2016 19:39
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/7706

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...