Encyclopédie, encyclopédisme et bibliothèque totale : la gestion des savoirs chez Jorge Luis Borges, Isaac Asimov et Bernard Werber

Després, Élaine (2007). « Encyclopédie, encyclopédisme et bibliothèque totale : la gestion des savoirs chez Jorge Luis Borges, Isaac Asimov et Bernard Werber » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en études littéraires.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

L'acquisition, la gestion et la préservation de nouveaux savoirs apparaissent comme une obsession universelle et intemporelle des sociétés évoluées. Les façons d'y parvenir sont nombreuses et les projets ponctuent la grande histoire de la connaissance. De la célèbre Bibliothèque d'Alexandrie, détruite par les flammes, à l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, symbole de l'idéal rationaliste des Lumières, l'ambition et la démesure de ces entreprises enflamment l'imagination du publIc et des créateurs. A l'origine de l'encyclopédisme se trouvent la pulsion de conservation et la crainte de la perte qui motivent un désir de complétude, de totalité: le savoir absolu. Mais la totalité peut également être terrifiante: comment s'y retrouver? Ces questions ont inspiré de nombreux auteurs de tous les pays, de tous les genres littéraires, de tous les statuts institutionnels et les ont poussés à s'interroger davantage sur la place du savoir dans la société et dans l'imaginaire. Si l'encyclopédie tente de refléter le monde, les encyclopédies imaginaires en promettent d'autres. Dans le cadre de ce mémoire, certaines oeuvres d'auteurs très différents sont analysées dans cette perspective encyclopédique de totalisation des savoirs (concept qui inclut celui de bibliothèque totale). Il s'agit de deux nouvelles de l'auteur argentin Jorge Luis Borges, «Tlön Uqbar Orbis Tertius» et «La Bibliothèque de Babel »; le roman Foundation de l'auteur américain d'origine russe Isaac Asimov; et finalement, Les Fourmis, écrit par l'auteur français contemporain Bernard Werber. Différentes approches théoriques sont utilisées selon les fonctions du discours encyclopédique dans la fiction littéraire: thématique, narrative, discursive, sémiotique. Pour ce faire, les théories épistémocritiques telles que développées notamment par Michel Pierssens (Le savoir à l'oeuvre) et Jean-Francois Chassay (Imaginer la science) servent à l'analyse des savoirs et de leur effet sur les textes. Les théories sémiotiques de la lecture d'Umberto Eco concernant l'encyclopédie de référence du Lecteur modèle (Lector in fabula), ainsi que celles développées par Richard Saint-Gelais à propos du concept de xénoencyclopédie (L'Empire du pseudo) qui permet la lisibilité des textes de science-fiction, sont également essentielles à l'analyse de l'encyclopédie imaginaire en tant que stratégies discursives didactiques. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Encyclopédie imaginaire, Encyclopédisme, Xénoencyclopédie, Bibliothèque totale, Gestion des savoirs, Epistémocritique, Jorge Luis Borges, Isaac Asimov, Bernard Werber, Science-fiction, Sémiotique de la lecture.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Chassay, Jean-François
Mots-clés ou Sujets: Asimov Isaac 1920-1992, Werber Bernard 1961-, Borges Jorge Luis 1899-1986, Science-fiction, Sémiotique, Encyclopédie
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'études littéraires
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 09 juill. 2008
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:05
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/780

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...