Les émissions culinaires, symptômes des sociétés hypermodernes : étude du dispositif de quatre émissions diffusées à la télévision québécoise francophone en 2013 : Les Chefs!, Un souper presque parfait, Curieux Bégin, Signé M

Franck, Léa (2015). « Les émissions culinaires, symptômes des sociétés hypermodernes : étude du dispositif de quatre émissions diffusées à la télévision québécoise francophone en 2013 : Les Chefs!, Un souper presque parfait, Curieux Bégin, Signé M » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (25MB)

Résumé

Cette recherche constitue un élément de réponse concernant le décalage entre les pratiques culinaires et leur monstration à la télévision. Par cette démonstration, nous établissons en quoi les émissions culinaires à la télévision québécoise francophone exacerbent en réalité certaines logiques de la société hypermoderne. Nous explicitons en quoi cette société pousse à l'extrême les principes constitutifs de la modernité. Nous retenons de ces logiques trois concepts principaux pouvant être applicables aux consommations culinaires : l'hédonisme esthétique, le recyclage du passé et la glocalisation. Notre approche médiatique considère la télévision comme une instance de médiation dans laquelle sont « pliées » les négociations sociales, économique et politique. Nous proposons donc, par une démarche socio-sémiotique, d'analyser les dispositifs de quatre émissions culinaires québécoises : Les Chefs!, Un Souper Presque Parfait, Curieux Bégin et Signé M. L'observation de chacune des émissions fait ressortir les différences dans la manière dont le dispositif encadre le culinaire. Pourtant, les interprétations tirées de ces observations nous permettent d'argumenter que, malgré leurs apparentes dissemblances, les émissions exacerbent les logiques inhérentes à l'hypermodernité et au champ télévisuel. Tout d'abord, elles sont des vecteurs d'émotions et des supports privilégiés pour les acteurs des filières agroalimentaires. Ensuite, en s'inscrivant dans un espace-temps proche de celui des spectateurs, les recettes, le partage de la nourriture, le terroir deviennent des investissements symboliques et permettent au téléspectateur de renouer les liens fragilisés par l'individualité. Enfin, la glocalisation du marché de l'agroalimentaire est visible dans ces émissions puisqu'on repère à la fois des nourritures clairement définies comme étrangères et d'autres, très ancrées localement. Nous mettons également en avant le fait que les programmes culinaires attestent de la manière dont la télévision dans les sociétés hypermodernes porte en elle une hybridité entre les différentes conceptions du média de ses origines à nos jours. Nous concluons que ces programmes embrassent, à bras le corps, les logiques de l'hypermodernité dans lesquelles nous évoluons naturellement au quotidien. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : hypermodernité, télévision, socio-sémiotique, culinaire.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Barrette, Pierre
Mots-clés ou Sujets: Émissions de cuisine télévisées -- Québec (Province) -- Histoire et critique / Sémiotique et télévision / Modernité / Les Chefs! / Un Souper presque parfait / Curieux Bégin / Signé M
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 01 mars 2016 14:24
Dernière modification: 01 mars 2016 14:24
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/7824

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...