Représentations des médecins généralistes de l'approche de soins centrée sur le patient en contexte du traitement des patients atteints du diabète de type 2

Lalonde, Alexandra (2015). « Représentations des médecins généralistes de l'approche de soins centrée sur le patient en contexte du traitement des patients atteints du diabète de type 2 » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (17MB)

Résumé

De nombreuses études sur les représentations de la maladie et de la santé mettent en évidence le rôle qu'elles jouent dans la relation de soins. Or, ces recherches portent principalement sur les représentations des patients. Rares sont celles qui se sont intéressées aux représentations des soignants. L'objectif de cette recherche est d'explorer les représentations des médecins généralistes à l'égard du diabète de type 2 (DT2), des patients vivant avec cette maladie, de la place de la communication dans la relation de soins, du rôle respectif des protagonistes de la relation de soins, de l'approche centrée sur le patient (ACP) pour suivre des patients diabétiques de type 2 et des guides cliniques. Nous nous sommes également intéressée à saisir l'expérience de ces médecins avec leurs patients diabétiques de type 2. Le cadre conceptuel de notre recherche s'appuie sur trois notions centrales, appliquées à notre problématique de recherche, soit la relation médecin-patient, le modèle de soins de l'ACP et les représentations sociales. Pour cerner les représentations et les pratiques des médecins, nous avons privilégié une approche qualitative et avons réalisé des entrevues semi-dirigées auprès de sept saignants travaillant en clinique privée et rémunérés par la Régie de l'assurance maladie du Québec. Nous avons procédé à une analyse thématique des données, mettant l'accent sur les récurrences et les divergences dans les discours des médecins. Nos résultats montrent que le DT2 est davantage considéré par les médecins généralistes sous l'angle de la contrainte quotidienne à long terme, de la chronicité routinière, de la gravité du fait de ses complications et de son aspect multisystémique. Des déterminants individuels sont principalement relevés par les médecins pour expliquer la progression du nombre de patients diabétiques de type 2. Les médecins dressent pour la plupart, un portrait du diabétique de type 2 globalement peu flatteur, ce dernier étant principalement présenté comme étant obèse, peu ou mal informé sur sa maladie, non-observant, manquant d'intérêt et de temps par rapport à sa santé et peu concerné par les risques associés à cette maladie parce qu'il se pense invincible ou éternel. Nos résultats soulignent que les représentations des médecins à l'égard de leur rôle varient selon les besoins des patients et les phases de sa maladie. Par ailleurs, ils attribuent au patient diabétique une grande part de responsabilité dans la prise en charge du DT2 et dans l'éducation sur sa maladie. En ce qui concerne les représentations des pratiques de soins de l'ACP dans le traitement du DT2, les médecins insistent sur la pluridisciplinarité des acteurs dans la relation de soins, l'importance d'informer le patient sur sa maladie et ses traitements, de s'adapter à la réalité du patient au cours de ses traitements ainsi que de l'impliquer dans la relation de soins. Ils soulignent par contre que ce type d'approche exige une grande disponibilité du médecin en termes de temps et d'accessibilité pour le patient. Ces représentations sont globalement cohérentes avec les pratiques de suivi des médecins généralistes à l'égard des patients diabétiques de type 2, même si l'on observe certaines variations selon les médecins, notamment en ce qui concerne l'implication exigé du patient dans la relation de soins et un certain manque d'adaptation à la réalité du patient. Les efforts de communication des médecins avec les patients diabétiques visent essentiellement à informer le patient sur sa maladie, la prise en charge et les complications possibles, à responsabiliser le patient à l'égard de la prise en charge de sa maladie, à donner des conseils concrets, à proposer un traitement progressif, à offrir une approche personnalisée, c'est-à-dire adaptée aux particularités du patient, à prioriser une prise de décision partagée dans le traitement ainsi que le recours à différents professionnels de soins et à une variété d'outils d'aide au suivi (monitoring) de la maladie. Ces pratiques sont globalement cohérentes avec les représentations des médecins généralistes à l'égard de l'ACP. Ainsi, il apparaît que bien que les médecins ne fassent pas explicitement référence à l'ACP, ils en ont adopté plusieurs des principes. Certaines améliorations semblent toutefois nécessaires en ce qui concerne le partenariat entre le soignant et le soigné. À cet égard, les médecins se doivent d'offrir une approche adaptée aux particularités du patient. De plus, il serait nécessaire qu'ils prennent conscience des bénéfices de l'ACP, tant sur la santé du patient que sur leur pratique de soins. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : médecin généraliste, représentations sociales, diabète de type 2, patient diabétique, approche de soins centrée sur le patient, relation médecin-patient

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Thoër, Christine
Mots-clés ou Sujets: Omnipraticiens -- Attitudes / Représentations sociales / Diabète non insulinodépendant / Communication en médecine / Soins centrés sur le patient / Relations médecin-patient
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 01 mars 2016 14:38
Dernière modification: 01 mars 2016 14:38
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/7842

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...