Variation in production of dental fricatives : a sociolinguistic study of the vernacular Icelandic spoken in Reykjavík, Iceland

Havardarson, Gudlaugur (2015). « Variation in production of dental fricatives : a sociolinguistic study of the vernacular Icelandic spoken in Reykjavík, Iceland » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en linguistique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (26MB)

Résumé

C'est la première fois qu'une étude propose de décrire et d'analyser la variation linguistique à Reykjavik, en Islande. L'étude regarde la variation dans la production de fricatives dentales sous-jacentes dans le cadre de la sociolinguistique variationniste quantitative. L'islandais est traditionnellement présenté comme étant une langue stable et homogène, contrairement à l'hypothèse variationniste selon laquelle toute langue montre des signes de la variation sociale. L'étude explore d'abord les causes possibles de cette impression d'homogénéité, en se référençant tant à l'histoire sociale de l'Islande qu'aux études dialectales précédentes. Néanmoins, il semble que les adolescents habitant dans l'ouest de la ville favorisent plus fréquemment les formes prescriptives standards, lors de tests de jugements grammaticaux, que leurs homologues du reste de l'ile. L'analyse de la variation dans la production de fricatives dentales (jusqu'à ce jour non-spécifiée) comme variable dépendante est motivée par des observations issues d'études antérieures. Ces études ont signalé notamment l'élision générale et le voisement stylistique de fricatives dentales dans l'attaque initiale et dans la coda en fin de mot. Les résultats de cette étude soutiennent dans une certaine mesure la position traditionaliste, car, parmi les facteurs sociaux les plus souvent recensés, seuls l'âge et l'âge en interaction avec le sexe sont significatifs pour l'effacement des fricatives dentales en islandais. Les facteurs sociaux tels que la classe sociale, le lieu de résidence et le niveau d'éducation n'ont pas eu d'effets significatifs dans l'analyse statistique. Les facteurs linguistiques permettent de déterminer qu'il y a des contraintes linguistiques dans la variation de la variable dépendante dans l'usage vernaculaire. L'étude monte en effet une relation entre l'effacement et le voisement des fricatives dentales dans les extrémités des mots. Les résultats de cette étude indiquent que le facteur le plus important pour l'effacement est la position syllabique. Les fricatives dentales ont plus tendance à être effacées ou voisées en fin de mot qu'en début de mot. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Variation et changement linguistique, sociolinguistique, l'islandais vernaculaire

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Smith, Elizabeth Allyn
Mots-clés ou Sujets: Islandais (Langue) -- Variation / Islandais (Langue) -- Dialectes / Reykjavík / Sociolinguistique
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de linguistique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 14 mars 2016 21:01
Dernière modification: 14 mars 2016 21:01
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/7890

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...