Changements projetés des variables hydriques pour le climat futur sur l'Afrique en utilisant le modèle régional canadien du climat version 5 (MRCC5)

Boujannah, Abdellah (2015). « Changements projetés des variables hydriques pour le climat futur sur l'Afrique en utilisant le modèle régional canadien du climat version 5 (MRCC5) » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en sciences de l'atmosphère.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (19MB)

Résumé

Cette étude a pour objectif d'évaluer les erreurs de performances et les erreurs dues aux conditions aux frontières du MRCC5 ainsi présenter les changements climatiques futurs dans le continent africain, pour les variables hydriques : précipitation, humidité du sol, ruissellement total et évaporation. Les erreurs de performance sont tout d'abord discutées en comparant les simulations du MRCC5/ERA-Interim à des bases de données d'observations et d'analyses disponibles (CRU, GRDC, GLDAS), sur la période 1984-2008. Les erreurs dues aux conditions aux frontières sont estimées en comparant les simulations du MRCC5 piloté par deux modèles de circulation générale CanESM2 et MPI avec les simulations du MRCC5 piloté par les réanalyes ERA-Interim. Dans un contexte de changement climatique et selon le scénario d'émission de gaz à effet de serre RCP4.5, des changements appréhendés sont présentés à partir des simulations du MRCC5 piloté par les deux MCG pendant deux périodes futures de 30 ans chacune (2041- 2070, 2071-2100), la période de contrôle étant de 1981 à 2010. Les résultats montrent que le MRCC5/ERA-Interim reproduit assez bien la distribution spatiotemporelle des variables hydriques sélectionnées. Toutefois, la simulation du MRCC5/ERA-Interim présente des erreurs non négligeables généralement positives dans les régions côtières particulièrement dans les régions au voisinage du Golf de Guinée, et négatives dans le Sahel. Les erreurs dues à l'utilisation des conditions aux frontières sont moins importantes que les erreurs de performance. Quant aux changements appréhendés, une augmentation des précipitations et du ruissellement total est prévue en JAS dans le sud de l'Afrique de l'Ouest et le sud de l'Éthiopie, particulièrement plus intense pendant la deuxième période future. Cette augmentation n'est accompagnée par aucun changement d'humidité du sol, qui est probablement lié à l'augmentation du nombre de jours de précipitation extrême prévue dans les mêmes régions et pendant les mêmes périodes. En revanche, une diminution des précipitations, du ruissellement et du nombre de jours de précipitation extrême prévue en été austral (janvier-mars, JFM) aux frontières entre la Tanzanie et la R.D. Du Congo, lui correspond une diminution de l'humidité du sol. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : modèle régional, simulation, changements climatiques, Afrique

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Sushama, Laxmi
Mots-clés ou Sujets: Climat -- Changements -- Afrique -- Prévision -- Simulation par ordinateur / Modèle régional canadien du climat / Afrique -- Climat / Précipitations (Météorologie) / Humidité / Écoulement (Hydrologie) / Évaporation
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département des sciences de la Terre et de l'atmosphère
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 24 mars 2016 18:39
Dernière modification: 24 mars 2016 18:39
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8029

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...