La magie de l'incertitude

Beaulieu, Luc (2008). « La magie de l'incertitude » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB)

Résumé

Des expériences personnelles m'ont suggéré que la pratique d'un voyage itinérant (sans arrêts prolongés) était susceptible de mener à une prise de conscience de hasards particulièrement significatifs. Aussi, puisque ceux-ci traduisaient des évènements pouvant prendre des apparences surnaturelles, cette prise de conscience paraissait indissociable d'une interprétation spirituelle. Parce que dans ce contexte, la littérature savante n'expliquait ni le phénomène, ni l'interprétation, mais que je voulais néanmoins comprendre ce qui pouvait bien s'y passer pour les occasionner, la rencontre d'autres voyageurs s'est imposée. Afin de recueillir les données essentielles à cette recherche exploratoire, le récit de pratique a été préféré et la parole de cinq voyageurs récupérée, soit celle d'une voyageuse, d'un marcheur (pèlerin), de deux explorateurs ainsi que d'un homme d'affaires. Une approche pluridisciplinaire a quant à elle été indispensable afin de rassembler les notions théoriques permettant de définir et d'expliquer, tant que faire ce peut, les deux versants de l'interrogation. Grâce aux propos des experts voyageurs de même que les diverses théories glanées en anthropologie, en communication, en psychologie ainsi qu'en sociologie, l'objet de recherche a été précisé à la prise de conscience d'une synchronicité (coïncidence immensément improbable et subjective) lors d'un voyage itinérant et d'épreuves alors que l'interprétation, elle, s'est avérée une construction de sens faite à l'égard d'un fait marginal requérant l'utilisation du processus de typification (représentation). En effet, l'analyse des divers récits donne à penser, dans un premier temps, que la pratique d'un voyage de ce type favoriserait l'adoption chez le voyageur d'un mode de connaissance et de perception dit de l'hémisphère droit, mode inhabituel d'état de conscience caractérisé par le silence du processus de typification, et que son emploi sur une période prolongée serait responsable de la prise de conscience d'une synchronicité. Ensuite, que la construction de sens spirituelle l'accompagnant serait, pour sa part, attribuable au fait que dans ce contexte particulier la synchronicité puisse représenter un fait marginal, soit un fait hors réalité pour lequel la religion, dans le stock de connaissances d'un individu, demeurerait un registre interprétatif unique duquel entamer toute interprétation s'y rapprochant ou s'en éloignant. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Voyage itinérant et d'épreuves, Pèlerinage, Synchronicité, Constructivisme, Hémisphère droit.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Stoiciu, Gina
Mots-clés ou Sujets: Voyage, Pèlerinage, Coïncidence, Incertitude, Constructivisme (Philosophie), Aspect spirituel
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 15 juill. 2008
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:05
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/803

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...