Le rapport à l'écriture de deux étudiants universitaires ayant un trouble du spectre de l'autisme

Boisvert-Hamelin, Marie-Ève (2014). « Le rapport à l'écriture de deux étudiants universitaires ayant un trouble du spectre de l'autisme » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en éducation.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (16MB)

Résumé

L'objet de cette recherche est le rapport à l'écriture de deux étudiants universitaires ayant un trouble du spectre de l'autisme (TSA). Compte tenu du paradigme d'inclusion qui prévaut actuellement un peu partout dans le monde, un nombre de plus en plus élevé d'élève ayant un TSA sont maintenant inclus dans les classes ordinaires, ce qui leur donne l'opportunité d'une plus grande participation sociale. Toutefois, les difficultés en écriture à l'école pourraient mettre en jeu cette participation compte tenu de l'importance que l'écriture prend au quotidien, à l'école et au travail. C'est ainsi que j'ai commencé à me questionner sur le rapport à l'écriture des personne qui ont un TSA, car il est clair, pour moi, qu'il y a plus dans l'écriture qu'une simple compétence à rédiger. Cette recherche vise à apporter un nouvel éclairage à ce sujet en donnant la parole à celui qui écrit. Pour tenir compte de la complexité de la communication et de l'interaction, mais aussi de la perception du monde des personnes ayant un TSA, j'ai choisi d'utiliser une méthodologie de recherche qui relève de l'ethnographie et de l'ergonomie française dans lesquelles on laisse cours aux paroles. Les discussions que j'ai eues avec les deux participants m'ont permis de constater que leur rapport à l'écriture ne se compose pas seulement de l'activité présente, il se compose de toutes les expériences passées, qui expliquent les multiples pratiques d'écriture qu'ils ont actuellement. De plus, j'ai aussi pu témoigner de différentes fonctions que prend l'écriture dans leur vie. Pour l'une, l'écriture est un moyen de communiquer avec les autres et elle-même pour mieux comprendre l'expérience. Pour l'autre, elle est un moyen d'évacuer ce qu'il a dans la tête et de garder une trace de sa vie, pour lui-même et les autres. De surcroît, j'ai pu constater que leur rapport à l'écriture singulier entraîne des processus d'écriture singuliers aussi. Ces résultats m'ont amenée à remettre en question les difficultés que j'ai pu constater à l'école et qui sont recensées dans les recherches. En effet, vu la grande appropriation de l'écriture que l'on constate chez les deux participants, il y a lieu de se questionner sur la manière d'enseigner à partir d'une norme plutôt qu'à partir des pratiques de élèves. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Éducation, autisme, TSA, écriture, ergonomie française, ethnographie.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Odier-Guedj, Delphine
Mots-clés ou Sujets: Écriture / Autistes -- Attitudes / Autistes -- Éducation / Autisme / Étudiants / Difficultés en écriture
Unité d'appartenance: Faculté des sciences de l'éducation
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 15 avr. 2016 15:44
Dernière modification: 15 avr. 2016 15:44
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/8127

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...